La Française AM lance deux fonds à échéance

le
0
(NEWSManagers.com) - Partant du constat que les périodes de grande volatilité sur les marchés obligataires sont propices aux fonds à échéance, La Française AM a présenté, vendredi 30 mars, les grandes lignes de deux nouveaux fonds de ce type - à horizon 2017 - qui viennent compléter sa gamme.

Le premier, LFP Rendement Emergent 2017, est composé exclusivement de titres souverains émis par des pays émergents au sens large du terme (Amérique latine, Asie et Europe de l'Est). En pratique, les investissements ont débuté il y a une semaine et le portefeuille, couvert contre le risque de change, est composé d'ores et déjà d'une vingtaine de lignes. L'équipe de gestion présente actuellement un taux de rendement de 6,30 %.
Interrogé sur les risques liés à l'univers d'investissement, Thomas Fallon, responsable Gestion Emergents à La Française des Placements a insisté sur le fait que le taux de défaut de l'ensemble de ces pays était historiquement faible. " De l'ordre de 3 %" , a-t-il relevé . En outre, le responsable a rappelé qu'en 1995, un seul pays émergent était noté " investment grade" ? la Pologne en l'occurrence ? tandis qu'ils sont désormais 35 environ à bénéficier de cette notation." Et le gisement en termes d'émissions est beaucoup plus large que dans le passé" , a-t-il relevé.

De son côté, le second fonds à échéance - LFP Rendement 2017 - est uniquement investi sur le marché " high yield" européen. Et cette fois, la gestion table sur un rendement actuel de 6,75 %.

Dans les deux cas, l'objectif de ces OPCVM est de répondre aux attentes des investisseurs, en les rassurant du fait de la présence d'une échéance contrairement aux fonds dits ouverts. A ce propos, Patrick Rivière, directeur général de La Française AM, a expliqué que des droits acquis au fonds avaient été prévus. " Ils résultent d'une récente doctrine de l' Autorité des Marchés Financiers qui est sans doute liée à l'engouement des investisseurs pour les fonds a échéance" , a t-il précisé. Considérant que les sorties et entrées en cours peuvent nuire aux porteurs d'origine, l' AMF préconise l'instauration de pénalités en cas d'investissement ou de désinvestissement durant la vie du fonds. Dans ce cadre, sur les deux nouveaux fonds, les souscripteurs sont exonérés de droits d'entrée durant la période de souscription fixée jusqu'au 30 juin prochain. En cas d'investissements ultérieurs, 0,5 % seront acquis au fonds ? et donc aux porteurs restants. Enfin, des droits de sortie sont également prévus : de 1 %, il seront néanmoins dégressifs en fonction de la maturité du fonds - et seront nuls la dernière année.

En matière de distribution des fonds, Patrick Rivière a confirmé que l'heure était aux fonds " flagships" pour une multitude de raisons ? notamment pour des questions de ratio d'emprise pour les investisseurs institutionnels. A ce titre, le dirigeant a annoncé que sa maison s'apprêtait à déposer un dossier pour lancer un fonds investi en actions européennes thématique . Il s'agirait d'un master-feeder de type Ucits IV avec un master de droit français, et un feeder de droit luxembourgeois. Ce qui serait une première, selon Patrick Rivière.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant