La fourchette de prix d'entrée en Bourse d'ABN Amro rétrécie

le
0
LA FOURCHETTE DE PRIX INDICATIVE DE LA COTATION D'ABN AMRO RÉDUITE
LA FOURCHETTE DE PRIX INDICATIVE DE LA COTATION D'ABN AMRO RÉDUITE

AMSTERDAM (Reuters) - L'Etat néerlandais pourrait lever jusqu'à 3,5 milliards d'euros de la cession de sa participation de 23% dans ABN Amro, les responsables de l'introduction en Bourse de la banque prévue le 20 novembre ayant réduit la fourchette de prix indicative, ont dit mercredi à Reuters des sources proches du dossier.

Les banques chargées de l'opération ont ramené la fourchette de prix indicative de 16-20 euros à 17-19 euros, impliquant une capitalisation boursière de 15,5 milliards d'euros au plus.

Le ministre des Finances Jeroen Dijsselbloem, qui avait donné son feu vert définitif à la mise en vente de 23% du capital du groupe bancaire, avait reconnu que le contribuable ne récupérerait pas les 22 milliards d'euros qu'a coûté son renflouement.

ABN Amro était l'une des trois principales banques des Pays-Bas et un acteur majeur du secteur bancaire sur le plan mondial lorsqu'elle a été rachetée et démantelée en 2007 dans le cadre d'une opération hostile de 71 milliards d'euros, la plus importante à l'époque de l'histoire bancaire.

Cette prise de contrôle s'est révélée désastreuse aussi bien pour ABN Amro que pour ses acquéreurs, Royal Bank of Scotland, elle-même nationalisée par la suite par le gouvernement britannique, l'espagnole Santander et la défunte Fortis.

En pleine crise financière mondiale, ce qu'il restait d'ABN Amro a été repris un an plus tard par l'Etat néerlandais.

Le directeur général Gerrit Zalm a supprimé des milliers d'emplois et recentré la banque sur le marché néerlandais, où elle réalise 80% de son bénéfice et affronte la concurrence d'ING et de Rabobank.

(Thomas Escritt et Freya Berry, Wilfrid Exbrayat pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant