La formule du freemium s'avère payante

le
0
L'exclusivité est actuellement l'argument numéro 1 des services de streaming premium. (pio3/shutterstock.com)
L'exclusivité est actuellement l'argument numéro 1 des services de streaming premium. (pio3/shutterstock.com)

(Relaxnews) - Si de nombreux experts pensent que l'arrivée d'Apple sur le segment du streaming causera, à terme, la perte des services freemiums, qui proposent l'accès gratuit à des contenus en s'appuyant sur les revenus générés par la publicité, un rapport fraîchement publié montre que ces recettes publicitaires sont justement très élevées : selon Juniper Research, elles pèsent 782M$ et devraient atteindre 1Mad$ en 2017.

Le rapport "Digital Music - Subscriptions, Ad Revenues & Download Services 2015-2020", publié mardi 11 août prédit également qu'en 2018, les recettes publicitaires de services comme Tidal, Rhapsody et évidemment Apple Music auront dépassé celles des téléchargements payants.

Ce rapport est publié au moment même où la presse rapporte que Spotify, leader actuel du streaming musical avec 20 millions d'abonnés et 75 millions d'utilisateurs actifs, fait face à des pressions de la part des maisons de disque. Celles-ci souhaitent que le service revoie la manière dont il propose des contenus aux utilisateurs qui ne paient pas d'abonnement.

Selon Digital Music News, Spotify pourrait se voir forcer à limiter l'accès aux dernières nouveautés ou bien à offrir du contenu exclusif aux utilisateurs premiums.

L'exclusivité est actuellement l'argument numéro 1 des services de streaming premium. Apple Music est le seul endroit où l'on peut légalement écouter les derniers albums de Dr. Dre et de Taylor Swift. Sur Tidal, le concurrent imaginé par Jay Z, les abonnés peuvent découvrir le nouvel album de Prince, qui n'est disponible nulle part ailleurs.

Dernier arrivé sur le segment, Apple estime toutefois avoir attiré 11 millions d'abonnés ces dernières semaines. Il faut tout de même rappeler que tout nouveau souscripteur dispose de trois mois d'essai gratuits. C'est pourquoi les vraies conséquences de l'arrivée d'Apple ne seront véritablement mesurées qu'à la fin de l'année.

Si les chiffres d'Apple se maintiennent, Juniper Research pense que cela incitera les autres acteurs à passer au "premium only".

Le succès de Spotify montre néanmoins que la stratégie consistant à offrir un accès gratuit s'avère elle aussi payante, puisqu'elle attire les clients curieux et permet de gagner leur loyauté.

"Le potentiel de l’industrie du streaming dépendra de la capacité de cette dernière à transformer les comptes gratuits en utilisateurs payants", note l’auteur du rapport, Joe Crabtree.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant