La formation express des rebelles libyens avant le front

le
0
REPORTAGE - Pleine de ferveur, la révolution libyenne reste désorganisée et singulièrement dépourvu d'encadrement compétent.

Envoyé spécial à Benghazi

L'armée de l'an II de la révolution libyenne s'entraîne tous les jours dans un camp à l'entrée sud de Benghazi. Les recrues sont assises sur le terrain d'exercice. Certaines portent des uniformes dépareillés, mais la plupart sont en civil. Un groupe étudie le maniement de la Kalachnikov. La leçon commence par quelques cris repris en chœur : «Liberté ! Révolution !» Puis on entre dans le vif du sujet.

«Vous devez enlever le chargeur et vérifier la chambre», dit l'instructeur, coiffé d'un bob aux couleurs noir, vert et rouge de la révolution libyenne, en montrant le fusil à une cinquantaine de jeunes gens assis par terre en plein soleil. Un peu plus loin, un autre groupe fait un cercle autour d'un lance-roquettes multiples à peine plus gros qu'une brouette. Cet engin de fabrication coréenne est l'essentiel de l'artillerie dont disposent les révolutionnaires libyens. «On ne tire qu'à environ 9 kilomètres avec ça, a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant