La force de combat de l'Otan quitte l'Afghanistan après 13 ans de conflit

le
0
La force de combat de l'Otan quitte l'Afghanistan après 13 ans de conflit
La force de combat de l'Otan quitte l'Afghanistan après 13 ans de conflit

«Ensemble, nous avons élevé les Afghans hors des ténèbres et du désespoir et nous leur avons donné de l'espoir pour l'avenir.» Le général américain John Campbell a dressé un bilan positif de l'action des troupes de combat étrangères en Afghanistan, lors de la cérémonie marquant, dimanche à Kaboul, la fin de leur mission après 13 ans de conflit et alors que l'insurrection des talibans ne faiblit pas. 

Le commandant de la force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) s'est adressé aux soldats de l'Otan rassemblés au quartier général de l'Isaf : «Vous avez rendu l'Afghanistan plus fort et nos pays plus sûrs.» «J'espère que êtes fiers de l'impact positif que vous avez pu avoir et que continuerez à avoir sur les Afghans et leur avenir», a-t-il ajouté.

Une mission de 12 500 hommes pour prendre le relais

L'Isaf a compté jusqu'à 130.000 soldats d'une cinquantaine de pays en 2011, au plus fort de l'engagement de l'Otan. Le 1er janvier, la mission «Soutien résolu» pour l'aide et la formation de l'armée afghane, prendra son relais. Environ 12.500 hommes resteront ainsi en Afghanistan pour aider les forces de sécurité afghanes, fortes d'environ 350.000 hommes, qui assurent désormais seules la sécurité face aux talibans, maîtres du pays entre 1996 et 2001 (lire ci-dessous). 

C'est «un nouveau chapitre dans nos relations avec ce pays» a souligné dans un communiqué le secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, dressant également un bilan positif de la mission de combat. «Grâce aux efforts remarquables de nos forces, nous avons atteint l'objectif que nous nous étions fixé. Nous avons rendu nos pays plus sûrs, en privant les terroristes internationaux d'un sanctuaire. Nous avons rendu l'Afghanistan plus fort, en mettant en place de solides forces de sécurité auparavant inexistantes», a-t-il conclu.

Un goût d'inachevé

Si le drapeau de l'Isaf a été retiré dimanche à Kaboul, les talibans, de leur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant