La fonte des glaces aurait été sous-estimée

le
0
Le réchauffement climatique menace les glaces du Groenland et de l'Antarctique.
Le réchauffement climatique menace les glaces du Groenland et de l'Antarctique.
Vingt-six experts ont révisé la dernière estimation de leurs collègues du GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat) à la hausse...
Parmi les nombreux impacts du réchauffement climatique, il y a bien sûr la fonte des glaces, particulièrement manifeste dans le Grand Nord et qui a elle-même des répercussions majeures sur la biodiversité, à l'image des sérieuses difficultés que rencontrent aujourd'hui les ours polaires. Nul ne peut plus discuter l'érosion de la banquise, devenue telle que, si l'on en croit les allégations de la NASA, elle disparaîtra entièrement en période estivale à compter de 2016.
D'après un article paru dans la revue Nature Climate Change et relayé par nos confrères de 20 Minutes, les experts du GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat), encore dans le viseur des climatosceptiques malgré le pétard mouillé scientifique que fut l'affaire dite du « Climategate », auraient pour leur part sous-estimé les prévisions de montée du niveau des mers liée à la fonte des deux pôles. Les auteurs du quatrième et dernier rapport de l'organisme onusien, paru fin 2007 et très décrié ces dernières années, trop alarmiste ou a contrario trop optimiste selon les convictions des uns et des autres, avaient tablé sur une augmentation moyenne du niveau des mers comprise entre dix-huit et cinquante-neuf centimètres à l'horizon 2100.
Vingt-six experts ont revu leur estimation à
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant