La fonderie australienne d'Alcoa menacée

le
0
(Commodesk) Alcoa, troisième producteur d'aluminium au monde, continue son plan de réduction de 12% de sa capacité de fonderie révélé début janvier. Après avoir annoncé le ralentissement de sa production aux Etats-Unis et en Europe, le géant américain s'interroge sur la rentabilité de sa fonderie Point Henry à Victoria en Australie (actuellement de 190.000 tonnes) et vient de lancer une enquête.

L'autre fonderie australienne d'Alcoa, Portland, n'est pas concernée par cette réduction de capacité. A elles deux, elle sont à l'origine de 30% de la production d'aluminium australienne et de 1.500 emplois. Si l'une d'entre elle voit sa production ralentir, cela impactera obligatoirement l'équilibre économique de l'Etat du sud de l'Australie. Le directeur d'Alcoa justifie ce plan de réduction par la situation économique difficile de l'industrie de fonderie, le prix du métal bas et la hausse du dollar australien.

Le syndicat des travailleurs australiens (AWU) fait appel au gouvernement pour empêcher le licenciement des employés de Point Henry. Il reproche à Alcoa de ne pas avoir investit suffisamment dans les technologies de la fonderie ce qui en a fait baisser la rentabilité.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant