La Fondation des œuvres de l'islam relancée après dix ans d'échecs

le
0
La mosaquée de Frejus a ouvert en janvier 2016.
La mosaquée de Frejus a ouvert en janvier 2016.

Couplée à une association cultuelle, elle devra aider et clarifier le financement du culte musulman. Mais les composantes de l’islam de France devront se mettre d’accord.

Le serpent de mer aurait-il sorti la tête de l’eau ? A l’issue d’une rencontre avec le président du Conseil français du culte musulman (CFCM), Anouar Kbibech, lundi 1er août, Bernard Cazeneuve, le ministre de l’intérieur, a annoncé la prochaine nouvelle naissance d’une Fondation des œuvres de l’islam en France (FOIF) couplée à une association cultuelle. Ce double dispositif serait destiné à aider au financement du culte musulman en France et à clarifier les conditions de ce financement.

Ce schéma est à l’étude depuis des mois. Après les attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et les clients juifs de l’Hyper Cacher de la porte de Vincennes, Manuel Valls avait déjà appelé à une interdiction des « financements d’un certain nombre de pays étrangers » en direction du culte musulman en France. Vendredi 29 juillet, après l’attentat de Saint-Etienne-du-Rouvray, le premier ministre a expliqué au Monde être « favorable à ce que, pour une période à déterminer, il ne puisse plus y avoir de financement de l’étranger pour la construction des mosquées » avant d’évoquer, dans le Journal du dimanche, l’« urgence » à « bâtir un véritable pacte » avec la deuxième religion de France, à travers une « Fondation pour l’islam de France ».

« On évoque ces questions au lendemain d’attentats commis par des personnes qui n’ont, comme à Nice, aucun lien avec des imams ou des mosquées, relève Anouar Kbibech. La concomitance peut prêter à confusion. »

Rivalités entre les grandes fédérations En j...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant