La Fondation Assistance aux animaux joue sa survie

le , mis à jour le
4

Dispensaires prétendus gratuits qui ne le sont pas ; achats à la pelle d'immeubles locatifs sans aucun rapport avec la protection des animaux ; gestion peu rigoureuse... voilà des mois que la Fondation Assistance aux animaux (FAA) est visée tant par le fisc que par la Cour des comptes (nos éditions du 29 février).

Les ennuis de cette fondation estampillée d'utilité publique (FUP) depuis 1989 ne font, semble-t-il, que commencer. Selon nos informations, la Cour des comptes, qui devrait dévoiler son rapport définitif début juin, vient d'envoyer un courrier à Bercy : pour elle, il y a « non-conformité des dépenses engagées » par la Fondation aux objectifs poursuivis -- dans le cas présent, protéger les animaux.

Pour la FAA, qui gère chaque année quelque 13 MEUR de dons et legs, l'enjeu est de taille, car si Bercy suit l'avis de la Cour, elle perdra l'agrément fiscal qui permet à ses 65 000 donateurs de déduire 66 % des sommes versées de leur impôt sur le revenu. Sollicitée, la Direction générale des finances publiques confirme « qu'en pratique, on suit les recommandations des rapports rendus publics de la Cour des comptes ». Si tel était le cas, la Fondation aurait sans doute du mal à se remettre d'une telle sanction. Il faut dire que la synthèse du rapport définitif de la Cour des comptes, dont « le Parisien »-« Aujourd'hui en France » a pu se procurer une copie, est d'une rare sévérité.

Près du quart des ressources utilisées

pour acquérir des immeubles de rapport

Alors même que la FAA, quand elle fait appel à la générosité du public, met en avant un « emploi immédiat des fonds collectés » pour des actions en faveur des animaux, dans les faits, elle s'est surtout constitué un trésor de guerre au fil des ans : les réserves, qui ont bondi de 45 % en quatre ans, avoisinaient 52,8 MEUR fin 2014. Cette trésorerie, qui représente quatre fois la collecte annuelle, permet à la Fondation ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 6 mois

    A qui profite l'utilisation du parc immobilier , Quel sont les salaires des dirigeants et les avantages qu'ils tirent de leur poste (carte bancaire gratuite ? frais remboursés sans justificatifs exct ... ) la gestion est elle identique à celle de l'organisme qui gère le parc immobilier social de Paris !!!!!.

  • fquiroga il y a 7 mois

    faire jouer la corde sensible.......et nous pomper l'argent pour des profits personnels......encore une fois.....l'ARC oublié?????

  • jmlhomme il y a 7 mois

    Ne confondez pas association et fondations ( les fondations sont les meilleurs moyens de défiscaliser....... chaque personne riche crée une fondation...... Elle ot toute bon dos et c'est partout pareil en Europe..... ( Voir les Stiftung Allemandes ou luxembourgoises) . Dans leurs statuts elles ont droit de tout faire dès lors que leurs objectifs sont respectés. Il n'y a donc rien à redire sur "investir pour servir leur cause". Il y a surement autre chose derriere tout cela.

  • pversaul il y a 7 mois

    Il y a bien longtemps que cette association balance l'argent par les fenêtres, comme d'autres d'ailleurs, qui sous prétexte de la protection animale font n'importe quoi ... il n'y a qu'à suivre un dossier quand ils sont légataires d'un bien immobilier ... pas pressés de le faire aboutir même si le bien se détériore.