La folle histoire du Cornellà-El Prat.

le
0
La folle histoire du Cornellà-El Prat.
La folle histoire du Cornellà-El Prat.

Un stade sur deux communes et un fantôme qui le hante. Malgré son jeune âge, le Cornellà-El Prat, enceinte ultra-moderne de l'Espanyol Barcelone, a déjà de nombreuses histoires à conter. Une enceinte qui reçoit ce mercredi deux clubs visiteurs : l'UE Cornellà et le Real Madrid.Cornellà-El Prat : un stade, deux communes, et un locataire de la métropole voisine. L'enceinte de l'Espanyol Barcelone est un épiphénomène. Une exception en Première Division espagnole, où tous les clubs évoluent dans un stade de leur propre ville. Construite en 2009, elle raconte déjà de nombreux souvenirs et autres surprises de la vie. Pour l'entrée en lice des pensionnaires de Liga en Coupe du Roi, le Cornellà-El Prat, également connu sous l'appellation un tantinet publicitaire de Power8 Stadium, s'apprête à recevoir le tenant du titre, le grand Real Madrid. Pour autant, les locaux ne répondront pas au sobriquet de Pericos. Toujours en lice, l'Unió Esportiva Cornellà, actuellement septième de son groupe de Segunda Division B (troisième division espagnole, ndlr), est le premier adversaire du Real Madrid et la seconde équipe à faire du Corneprat son domaine. Solidarité catalane oblige, le second club de Barcelone met à disposition son enceinte classée catégorie 4 sur l'échelle des critères de l'UEFA - un statut qui lui permettrait d'accueillir les finales de Ligue des Champions ou d'Europa League - au club voisin et ami de Cornellà. Présentation sous le signe d'un pèlerinage en hommage à Dani Jarque.
Du ciel, la première vision de Barcelone
Les prémisses du projet remontent à 2002. Alors que l'Espanyol évolue toujours dans le vétuste stade de Montjuïc, enceinte olympique construit pour les Jeux barcelonais de 1992, il souhaite s'offrir une pérennité économique. Pour survivre à côté du grand voisin du FC Barcelone, la direction des Perruches rachète pour 360 000 euros 18,2 hectares de terrain. Déjà, une première anecdote : cette parcelle située au nord de la capitale catalane ne se trouve pas dans le territoire barcelonais. Pis, elle est étendue sur deux communes limitrophes, celles de Cornellà de Llobregat et d'El Prat de Llobregat. Le temps d'acquérir le permis de construire de la part des deux municipalités, les travaux commencent dans le courant de l'année 2003. Entièrement financés par les caisses du club, ils couteront un peu moins 60 millions d'euros et seront terminés le 5 juin 2009. Le projet est en réalité un iota plus pharaonique. Pour faire de cette enceinte un lieu de prospérité, l'Espanyol a dû démarcher à la Generalitat de Catalogne l'autorisation d'agrandir une ligne de métro et a fait le forcing pour imposer un centre commercial. Cette zone, financée en intégralité...

Cornellà-El Prat : un stade, deux communes, et un locataire de la métropole voisine. L'enceinte de l'Espanyol Barcelone est un épiphénomène. Une exception en Première Division espagnole, où tous les clubs évoluent dans un stade de leur propre ville. Construite en 2009, elle raconte déjà de nombreux souvenirs et autres surprises de la vie. Pour l'entrée en lice des pensionnaires de Liga en Coupe du Roi, le Cornellà-El Prat, également connu sous l'appellation un tantinet publicitaire de Power8 Stadium, s'apprête à recevoir le tenant du titre, le grand Real Madrid. Pour autant, les locaux ne répondront pas au sobriquet de Pericos. Toujours en lice, l'Unió Esportiva Cornellà, actuellement septième de son groupe de Segunda Division B (troisième division espagnole, ndlr), est le premier adversaire du Real Madrid et la seconde équipe à faire du Corneprat son domaine. Solidarité catalane oblige, le second club de Barcelone met à disposition son enceinte classée catégorie 4 sur l'échelle des critères de l'UEFA - un statut qui lui permettrait d'accueillir les finales de Ligue des Champions ou d'Europa League - au club voisin et ami de Cornellà. Présentation sous le signe d'un pèlerinage en hommage à Dani Jarque.
Du ciel, la première vision de Barcelone
Les prémisses du projet remontent à 2002. Alors que l'Espanyol évolue toujours dans le vétuste stade de Montjuïc, enceinte olympique construit pour les Jeux barcelonais de 1992, il souhaite s'offrir une pérennité économique. Pour survivre à côté du grand voisin du FC Barcelone, la direction des Perruches rachète pour 360 000 euros 18,2 hectares de terrain. Déjà, une première anecdote : cette parcelle située au nord de la capitale catalane ne se trouve pas dans le territoire barcelonais. Pis, elle est étendue sur deux communes limitrophes, celles de Cornellà de Llobregat et d'El Prat de Llobregat. Le temps d'acquérir le permis de construire de la part des deux municipalités, les travaux commencent dans le courant de l'année 2003. Entièrement financés par les caisses du club, ils couteront un peu moins 60 millions d'euros et seront terminés le 5 juin 2009. Le projet est en réalité un iota plus pharaonique. Pour faire de cette enceinte un lieu de prospérité, l'Espanyol a dû démarcher à la Generalitat de Catalogne l'autorisation d'agrandir une ligne de métro et a fait le forcing pour imposer un centre commercial. Cette zone, financée en intégralité...

...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant