La FNSEA met en garde après sa rencontre avec Hollande

le
1
    PARIS, 2 février (Reuters) - Les organisations agricoles 
risquent de ne plus pouvoir maintenir le calme des éleveurs si 
des réponses ne sont pas apportées rapidement à la crise, a 
prévenu mardi le président de la FNSEA après une rencontre avec 
François Hollande. 
    Xavier Beulin a ajouté que le chef de l'Etat avait promis de 
s'exprimer sur les crises agricoles avant le salon de 
l'agriculture qui s'ouvrira le 27 février et d'évoquer le 
dossier avec la chancelière allemande, Angela Merkel, lors de sa 
rencontre dimanche à Strasbourg. 
    "Depuis novembre, l'exploitation porcine moyenne française 
perd 6.000 euros par semaine", a-t-il dit aux journalistes. 
"S'il n'y a pas un signal fort de l'Europe aujourd'hui, on aura 
beaucoup de difficulté à tempérer les ardeurs." 
    Confrontés à une chute des prix, en partie provoquée par un 
embargo russe sur le porc européen, qui ne leur permettent selon 
eux plus de faire face à leurs charges fixes, les éleveurs 
porcins manifestent depuis plusieurs jours, en particulier en 
Bretagne, en compagnie notamment des producteurs de lait. 
    Sur le terrain, "les réunions sont extrêmement rudes parce 
qu'on a en face de nous des gens qui sont en colère ou à 
l'inverse désespérés", a poursuivi Xavier Beulin. 
    "A un moment, si l'on n'est pas sur des mesures fortes de 
prise en compte de la difficulté et de réponse appropriée, on 
n'est plus audible du tout, les gens deviennent autistes", 
a-t-il encore déclaré. 
 
 (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M898407 il y a 10 mois

    Ce n'est pas l'arrogant et prétentieux Le Foll qui va les calmer....