La Fnac va offrir à ses clients la version numérique des disques achetés

le
0
http://www.fnacjukebox.com/fr/digicopy/ All Rights Reserved
http://www.fnacjukebox.com/fr/digicopy/ All Rights Reserved

(AFP) - La Fnac va offrir à ses clients les versions numériques (MP3) des CD et vinyles qu'ils auront achetés dans ses magasins ou sur son site internet, afin de s'adapter aux nouveaux modes de consommation de la musique, a-t-elle annoncé jeudi.

Ce nouveau service, baptisé "Digicopy", est disponible dès ce jeudi. Il sera offert "à tous les adhérents Fnac pour les achats en magasin et à l'ensemble des clients Fnac.com", est-il précisé.

Il sera "rétroactif pour tous les achats effectués (...) depuis le 1er janvier 2012", précise la Fnac.

Il concerne l'ensemble des albums ne faisant pas l'objet de limitation de droits de la part des maisons de disques, soit "plus de 80% des produits achetés, dont toutes les nouveautés, les best of, etc.", a fait savoir la Fnac.

Les CD et vinyles éligibles seront signalés sur internet, par un pictogramme sur la page du produit, et en magasin sur le boitier des albums.

Une fois les achats effectués, les clients Fnac recevront soit un e-mail, soit une référence sur leur ticket de caisse, leur permettant de se rendre sur le site www.fnacjukebox.com pour télécharger la version dématérialisée "au titre ou dans son intégralité".

Ces versions numériques sont récupérables aussi bien sur PC que sur Mac et sont ensuite transférables sur tous les types d'appareils (iPod, iPad, smartphones, baladeurs MP3, etc.).

Il s'agit pour la Fnac d'offrir ainsi une offre complète à ses clients amateurs de musique et de s'adapter aux nouveaux modes de consommation "où l'utilisation des disques est de plus en plus dématérialisée" et nomade, a indiqué le distributeur culturel.

"Cela permet également de mieux valoriser les CD et vinyles en temps qu'objets", est-il ajouté.

La Fnac emboîte ainsi le pas au site américain de vente en ligne Amazon, qui offre un service similaire depuis quelques mois.

Comme la plupart des distributeurs spécialisés, la Fnac est confrontée à la dématérialisation croissante des biens culturels, notamment dans la musique et la vidéo.

L'enseigne a vendu en 2012 "environ 14 millions de disques, un chiffre relativement stable" par rapport à 2011, assure-t-elle.

Après dix ans de baisse, le marché du disque a repris quelques couleurs en France début 2013.

De janvier à juin, les ventes physiques ont augmenté de 6,4% à 153 millions d'euros et les numériques (téléchargements, streaming) de 5,5% à 64,8 millions d'euros, selon le principal syndicat de producteurs de disques (Snep).

Le numérique représente désormais 30% du chiffre d'affaires du secteur, contre 18% début 2010.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant