La Fnac refait des bénéfices mais ses ventes sont toujours en baisse

le
0
La Fnac refait des bénéfices mais ses ventes sont toujours en baisse
La Fnac refait des bénéfices mais ses ventes sont toujours en baisse

Bouffée d'oxygène pour la Fnac. Six mois après son introduction en Bourse et à mi-chemin de son plan de transformation, la Fnac termine l'année 2013 avec des comptes qui repassent dans le vert, mais reste prudente, estimant devoir encore «consolider ses résultats dans la durée». Le distributeur de biens culturels et technologiques a enregistré l'an dernier un bénéfice net de 15 millions d'euros, après une perte de 142 millions en 2012.

Même si cette dernière était en majeure partie due à des éléments exceptionnels - avec notamment une dépréciation de 93 millions d'euros en vue de l'introduction en Bourse, réalisée en juin, en même temps que la sortie de Kering (ex-PPR)- la plupart des voyants financiers de la Fnac ressortent positifs à la fin de l'exercice.

Une vraie croissance après deux ans d'inertie

Le PDG de la Fnac, Alexandre Bompard, a estimé que 2013 se terminait sur un «bilan positif» pour le groupe. «Cela nous montre que la Fnac est à la fois solide et en mouvement. Elle s'adapte aux nouvelles attentes des consommateurs, elle innove et elle progresse», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

Le résultat opérationnel courant de la Fnac a recommencé à croître (+13,3% à 72 millions d'euros) après deux années de baisse, tandis que la marge opérationnelle se maintient (29,8% contre 30% en 2012) et que le groupe enregistre des gains de part de marché (+ 0,5 point sur les produits techniques et +0,6 point sur produits éditoriaux).

Concurrencer les ventes en ligne

Seules les ventes restent pour le moment négatives (-3,8% à 3,9 milliards d'euros), notamment en France principal marché du groupe, dans un contexte où la distribution de biens culturels se replie de 6% sur l'année. Une amélioration a toutefois été constatée sur le quatrième trimestre, le plus important pour le secteur, avec pour la première fois depuis trois ans, des ventes stables.

La péninsule ibérique, deuxième ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant