La Fnac gagne des parts de marché

le
0
Le distributeur a limité l'an passé le recul de ses ventes à 2 % quand ses marchés plongeaient de 10 %. Un atout en vue de la cotation en Bourse prévue au printemps.

La Fnac fait mieux que limiter la casse. Les ventes du distributeur de produits culturels, présent dans six pays, ont certes chuté de 2,5 % l'an passé, à 4,061 millions d'euros. En France, où l'enseigne réalise plus des deux tiers de son activité, le recul est limité à 2 %. Une véritable prouesse, car tous les marchés traditionnels de l'enseigne ont plongé l'an passé dans l'Hexagone: 10 % de baisse pour les biens culturels, avec une nouvelle chute de 15 % pour le CD, et un recul limité à 2 % pour le livre. Le marché des produits techniques, qui avait longtemps résisté, a lui aussi chuté de 10 %, avec notamment un effondrement de la télévision (- 25 %). De fait, en dix ans, jamais la Fnac n'a gagné autant de parts de marché en France qu'en 2012.

Autre élément plutôt rassurant, alors que PPR p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant