La fiscalité de l'assurance-vie sur la sellette

le
0
Les plus gros comptes seront probablement davantage taxés. Les questions de la TVA et de la fiscalité du diesel restent plus épineuses.

Ce n'est pas un hasard si le rapporteur socialiste du budget, Christian Eckert, évoque l'assurance-vie dans son rapport publié vendredi. La fiscalité du placement favori des Français sera revue dans le cadre du projet de budget pour 2014, présenté en septembre prochain. Un de ses avantages fiscaux semble particulièrement sur la sellette: l'abattement de 152.500 euros en matière de droits de succession (permettant que l'imposition du contrat d'assurance-vie lors d'une succession commence à partir de 152.500 euros). L'idée de ramener cet abattement à 100.000 euros a de nombreux adeptes dans la majorité et au gouvernement.

Le rapport Berger-Lefebvre sur la fiscalité de l'épargne, paru en avril et rappelé par Christian Eckert, proposait en outre que les ménages possédant plus de 500.000 euros d'assurance-vie ne puissent con...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant