La Finlande accepte les quotas européens sur les réfugiés

le
0

(Actualisé avec détails, citations, contexte) HELSINKI, 11 septembre (Reuters) - La Finlande a annoncé vendredi être prête à accepter les quotas proposés par le président de la Commission européenne pour la répartition entre les 28 pays de l'Union européenne de quelque 120.000 demandeurs d'asile sur une période de deux ans. Le ministre finlandais des Affaires étrangères Timo Soini a toutefois précisé que cette procédure ne devrait plus être obligatoire à l'avenir. "Nous voulons poursuivre sur la base du volontariat et non suivant la contrainte", a-t-il dit. "Accroître l'autorité de l'UE sur cette question ne sera pas une bonne chose, cela ne marchera pas", a-t-il jugé. "Si nous ne parvenons pas à établir une coopération internationale et européenne, nous aurons un million de personnes franchissant les frontières sans aucune coordination", a-t-il déclaré. Timo Soini, qui est le leader du parti eurosceptique des Vrais Finlandais, soutient une politique de renforcement des contrôles migratoires. Le ministre de l'Intérieur, Petteri Orpo, a estimé pour sa part que plusieurs pays membres de l'Union européenne partageaient cette opinion sur la politique des quotas. Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a proposé mercredi une répartition entre les pays de l'UE de 120.000 réfugiés arrivés dans l'espace communautaire à partir de la Hongrie, de l'Italie et de la Grèce. Le quota proposé pour la Finlande est de 2.400 demandeurs d'asile. Au total, la Finlande s'attend à recevoir 30.000 demandeurs d'asile cette année contre 3.600 en 2014. Le gouvernement a proposé jeudi de relever les impôts sur les foyers les plus aisés afin de financer le coût de l'arrivée de ces migrants. (Jussi Rosendahl; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant