La Financière de l'Echiquier pense à son développement

le
0

(NEWSManagers.com) - La Financière de l'Echiquier affiche un encours de 8,3 milliards d'euros au 30 juin dernier. Un montant réparti pour 70 % (6 milliards d'euros) en gestion actions et 30 % en gestion diversifiée (2,5 milliards) dont près de 10 % pour les fonds obligataires. Par type de clients, avec un peu plus de 50 % ; les partenaires et la distribution occupent une part prépondérante, devant les institutionnels (36,5 %) et les particuliers (11,7 %). Interrogé par Newsmanagers, Didier Le Menestrel qui préside la société, a fait part de quelques développements à venir ; et notamment l'ouverture d'une filiale à Genève et de la présence d'une personne sur place, qui aura la responsabilité de la Suisse alémanique, à Zurich. Jusqu'ici, Genève était couvert de Paris.

Dans un autre genre, La Financière de l'Echiquier qui a amorcé la société de gestion Gemway dédiée aux marchés émergents de Bruno Vanier et Michel Audeban, devrait à nouveau participer à son développement. Sans préciser la façon choisie pour le faire, Didier le Menestel entend aider la société de gestion dont l'encours est d'environ une centaine de millions d'euros et dont La Financière détient 34 % du capital. En outre, en ayant amorcé depuis deux ans la société de gestion alternative QME Capital qui pilote un fonds " trend following " , la société de gestion va dans une proche échéance lancer une version Ucits au fonds. Actuellement, le fonds de QME affiche une performance annuelle de 15 % pour une volatilité de 10 %.

Enfin, en ce qui concerne sa gamme d'OPCVM, La Financière de l'Echiquier devrait mettre un terme à la délégation de gestion du fonds Echiquier Japon, dont UBS a la responsabilité. En revanche, la société de Didier le Menestrel entend pousser les feux d'Echiquier Global, un de ses fonds généralistes investi en actions internationales, et " dont l'intérêt qu'on lui porte n'est pas au niveau de sa qualité," selon le dirigeant. A ce titre, la disparition du fonds investi au Japon ne posera pas de difficultés pour ce dernier dans la mesure où les valeurs nipponnes présentes dans le portefeuille ne sont pas issues du fonds japonnais. Suivant une approche " top down " , les valeurs au sein d'Echiquier Global ont été sélectionnés par le gérant David Ross, en répondant à deux caractéristiques essentielles : elles affichent non seulement une croissance de plus 10 % et sont leader dans leur domaine d'activité.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant