La finance islamique part à la conquête de l'Afrique

le
0
Les États du Golfe qui disposent d'énormes réserves paraissent prêts à investir dans les pays africains, surtout si ces derniers se convertissent aux règles financières de la charia, selon l'agence Standard & Poor's.

L'Afrique est décidément très courtisée. Après la Chine, c'est maintenant la finance islamique qui semble s'intéresser au continent africain, des pays du Maghreb et de l'Égypte, à l'Afrique du Sud, en passant par les États de l'ex-empire colonial français. L'agence de notation Standard & Poor's (S & P), pour qui c'est un marché comme un autre, suit les choses de près et vient d'y consacrer une étude (Les États africains vont-ils se tourner vers la finance islamique pour financer sa croissance?).

Si l'argent n'a pas d'odeur, on sait que les religions imposent parfois des conditions à son emploi. La charia, la loi musulmane, interdit les produits financiers fondés sur des taux d'intérêt, et les transactions ne peuvent porter que sur de...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant