La finale de Tony Parker

le
0
La finale de Tony Parker
La finale de Tony Parker

A chaud, Tony Parker peine à expliquer la défaite du septième match. TP explique que cet échec se joue à quelques détails qui font pencher la balance en faveur du Heat. « C'était une très grosse finale et ça aurait pu aller des deux côtés. Ils sont champions mais ils ne sont pas plus forts que nous, a expliqué le Français. Après ça se joue à deux, trois détails et deux, trois actions. On avait réussi à se remotiver et se reconcentrer. La défaite du Game 6 ne nous a pas affectés. Si on avait pris 20 points vous auriez pu dire ça mais là, on peut passer devant à 45 secondes de la fin [?] C'était un très gros match défensif des deux côtés. Nous, on a été très bons mais quand t'as Battier qui met six shoots à trois points alors qu'il n'en met pas un de la série, tu te dis que c'est le destin. Les dieux du basket avaient choisi. »

Une contre-performance et beaucoup de regrets

Tony Parker a reconnu sa contre-performance dans ce dernier match : « Je ne vais pas trouver des excuses mais c'est clair que la fatigue et les ischios ne m'ont pas aidé, ça joue. Je n'avais pas le même punch sur les jump shoots. » Le Game 6 reste pourtant sa plus grande déception. TP a évoqué de l'avant-dernier match avec beaucoup d'amertume et ne pèse pas ses mots pour qualifier cet échec : « Le gros regret c'est le Game 6. Ce match là je ne suis pas prêt de l'oublier. On doit le gagner à 99,9% avec +5 à 28 secondes de la fin. C'est plus ça qui me fait mal, car ce soir (jeudi) Miami a vraiment bien joué. Ce Game 6 c'est la plus grosse défaite de ma carrière. [?] Après, il faut relativiser, c'était peut-être une des plus belles finales de l'histoire de la NBA. »

Un retour à la compétition attendu

Tony Parker a ensuite pris le temps d'éclaircir son avenir avec les Spurs : « Terminer comme ça, c'est dur, c'est une grosse déception. Mais je crois en notre équipe, on peut encore faire une dernière danse. Les jeunes prennent de l'expérience, comme Green et Leonard. Il faut renforcer l'équipe avec un ou deux joueurs. [?] Quand tu vis des moments comme ça, t'as envie de revenir, en te disant que la prochaine fois ça te sourira. » S'il souhaite revenir avec beaucoup d'ambition la saison prochaine avec San Antonio, TP pense d'abord aux vacances et à l'Euro : « Je vais couper pendant un mois et prendre des vacances. [?] L'Euro c'est un titre qui me manque, je serai ultra motivé dès que l'équipe de France va commencer. Gagner des titres, c'est ce qui me fait avancer. [?] Ma flamme brûlera toujours pour les Bleus et j'aimerais vivre une fête sur les Champs-Elysées. »Rédigé par Antoine Belhassen

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant