La fin du communisme n'a pas été positive pour l'Eglise-Vatican

le
0

17 novembre (Reuters) - La fin du communisme en Europe, il y a un quart de siècle, n'a pas du tout été une bonne chose pour la chrétienté parce qu'elle a ranimé des tensions entre Rome et la Russie, a déclaré un haut responsable du Vatican, lundi. Le cardinal suisse Kurt Koch, en charge des relations oecuméniques au sein de l'épiscopat, a expliqué que la réapparition d'églises catholiques en Ukraine et en Roumanie après des décennies d'absence a créé des tensions majeures avec l'Eglise orthodoxe russe. Les dirigeants orthodoxes ont accusé l'Eglise grecque-catholique d'Ukraine, fidèle au Vatican, de chercher à reprendre des édifices religieux et à détourner les fidèles du patriarche de Moscou. Rome et l'Eglise d'Ukraine démentent ces accusations. Les prélats moscovites estiment que cette tentative de rappropriation constitue le principal point de litige empêchant un rapprochement entre autorités catholiques et orthodoxes. "Les changements survenus en 1989 n'ont pas été à l'avantage des relations oecuméniques", a expliqué le cardinal Koch sur la radio du Vatican. "Les églises catholiques d'orient interdites par Staline sont réapparues notamment en Ukraine et en Roumanie et avec elles les vieilles accusations orthodoxes de prosélytisme et d'églises uniates", a-t-il dit. Le terme d'uniate recouvre les "fractions d'Églises de la communion orthodoxe qui ont rétabli la communion avec l'Église catholique romaine". La plus ancienne et la plus importante de ces églises réunit les Ruthènes ukrainiens. Le pape François doit rencontrer à Istanbul à la fin du mois le patriarche oecuménique Bartholomée, chef de l'Eglise orthodoxe, qui est favorable à une plus large coopération avec le Saint-Siège. Il doit toutefois tenir compte des fidèles russes qui représentent les deux tiers de la communauté orthodoxe forte de trois cents millions de membres. "Il y a toujours eu des échecs mais je suis convaincu que nous pouvons accomplir des progrès", a précisé le cardinal suisse. (Tom Heneghan; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant