La fin du bipartisme britannique traditionnel

le
0
DÉCRYPTAGE - La percée historique des souverainistes anglais de l'Ukip, aux élections locales, bouleverse le traditionnel face-à-face entre droite conservatrice et gauche travailliste.

Nigel Farage, le leader de l'Ukip, a beau jeu de célébrer «un changement de cap dans la politique britannique». Il ne faut pas y voir seulement le triomphalisme d'un lendemain de victoire. Avec sa percée historique, confirmant une progression régulière depuis deux ans, la formation s'est transformée d'un groupe de pression, réceptacle d'un vote protestataire marginal, en un parti avec lequel il faut désormais compter.

Cette nouvelle donne complique considérablement le jeu politique à Westminster. Le traditionnel face-à-face bipartite entre droite conservatrice et gauche travailliste, arbitré par les centristes libéraux-démocrates (lib-dems), a vécu. «Il faut reconnaître que la Grande-Bretagne est maintenant une démocratie multipartite, constate Patrick Dunleavy, profess...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant