La fin de la vente à domicile n'a pas encore sonné

le
0
Le chiffre d'affaires des réunions tupperware devrait progresser de 2% en 2015 et 2016 Jovan Mandic/shutterstock.com
Le chiffre d'affaires des réunions tupperware devrait progresser de 2% en 2015 et 2016 Jovan Mandic/shutterstock.com

(Relaxnews) - Plus connue sous le nom de "réunions tupperware", la vente à domicile connaît des difficultés depuis 2012, mais son heure n'est pas encore venue. D'après une étude du cabinet Xerfi, publiée mercredi 17 septembre, son chiffre d'affaires devrait progresser au ralenti, jusqu'à 2% en 2015 et 2016.

Considérée comme une forme de vente conviviale, la réunion Tupperwaere a diversifié son offre et est montée en gamme, d'après l'analyse Xerfi. La vente à domicile a connu de meilleurs jours heureux, avec un chiffre d'affaires en augmentation de 8,5% en 2009 et 2010. Il y a deux ans, son succès s'est éteint, à -0,4%, avant de repartir l'année suivante, à +0,5%. 

Les incontournables ventes de produits pour l'équipement du foyer, qui ont fait les heures de gloire des réunions tupperware, garderont la dynamique, et ce grâce à "l'innovation et la mise en valeur des produits lors des réunions (démonstrations, cours de cuisine...)".

Les consommateurs peuvent aussi faire le shopping vestimentaire, grâce à une offre de prêt-à-porter et d'accessoires. Enfin, les participants se voient proposer des articles d'hygiène-beauté ou d'entretien de la maison. Ce rayon connaîtra "la croissance la plus faible. Ils (les spécialistes des produits d'hygiène-beauté et d'entretien de la maison, NDLR) seront pénalisés notamment par le difficile renouvellement de leur offre", explique Xerfi. 

En juillet dernier, le baromètre de l'Omniretail CA Com révélait déjà cette tendance. 10% de consommateurs achètent en effet au moins une fois par an par une vente directe à domicile.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant