La fin de la grande sélection yougoslave

le
0
La fin de la grande sélection yougoslave
La fin de la grande sélection yougoslave

Il y a 25 ans, l'équipe nationale de Yougoslavie disputait à Zagreb un match amical de préparation au Mondial 90, contre la Hollande, dans le contexte très particulier du début de la guerre dans les Balkans. Hués et chahutés par leurs propres supporters, les Yougoslaves ont vécu un sale moment.

3 juin 1990 au stade Maksimir de Zagreb, capitale de l'actuelle Croatie. La sélection de Yougoslavie dispute ce soir-là son dernier match de préparation à la Coupe du monde, avant d'effectuer le court voyage vers l'Italie. C'est une belle partie qui s'annonce, avec en face la grande équipe des Pays-Bas, championne d'Europe en titre. Sur la pelouse, c'est un défilé d'artistes : Stojković, Sušić ou Savićević d'un côté, face à Gullit, Van Basten, Rijkaard Ces deux grandes nations du football figurent parmi les favoris de la compétition à venir. La fête aurait pu être belle en ce 3 juin, il y a 25 ans jour pour jour, mais cette rencontre va être rattrapée par le contexte extrêmement tendu de l'époque. Celui de la désintégration d'un pays. Une désintégration latente tout d'abord, depuis la mort de Tito dix ans plus tôt, puis précipitée par la chute du mur quelques mois auparavant et la fin inévitable du bloc de l'Est avec l'effondrement du système soviétique. En Yougoslavie, les tensions nationalistes commencent à poindre. Les 22 avril et 7 mai de cette même année 1990, la première élection parlementaire multipartite a été organisée en République socialiste de Croatie, l'une des six républiques fédérées de la République fédérale socialiste de Yougoslavie. Un scrutin remporté par la droite nationaliste représentée par l'Union démocratique croate de Franjo Tudman, lequel réclame immédiatement la mise en place d'une Yougoslavie confédérale. Le 30 mai, il devient le premier président de la République de Croatie. C'est dans ce contexte que s'inscrit ce match face aux Pays-Bas, disputé seulement quelques jours plus tard.

Des drapeaux des Pays-Bas dans les tribunes


Ce soir-là, la Yougoslavie ne va pas jouer à domicile. Les joueurs le comprennent dès leur entrée sur la pelouse, alors qu'ils sont copieusement conspués. Et même bordée de sifflets au moment des hymnes, puis pendant la rencontre, dès qu'un Yougoslave touche la balle. Dans les tribunes, beaucoup de spectateurs agitent des drapeaux néerlandais, avec les bandes horizontales rouge, blanche et bleue, si proche du drapeau de la Croatie L'hostilité d'une grande partie du public envers l'équipe yougoslave va durer jusqu'au coup de sifflet final, avec à la clé une défaite 0-2 des "locaux", battus sur des buts signés Rijkaard et Van Basten. C'est dans ces conditions pour le moins tendues que les hommes du sélectionneur Ivica Osim…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant