"La fin de l'homme rouge", meilleur livre de l'année pour Lire

le
0

(AFP) - Le Médicis essai, "La fin de l'homme rouge", de la Bélarusse Svetlana Alexievitch, a été sacré meilleur livre de l'année par le magazine Lire et le Goncourt "Au revoir là-haut", de Pierre Lemaitre, meilleur roman français 2013.

Comme tous les ans, le mensuel a sélectionné vingt titres dans vingt catégories différentes.

Dans "La fin de l'homme rouge ou le temps du désenchantement" (Actes Sud), Svetlana Alexievitch, journaliste bélarusse née soviétique en 1948, s'acharne à garder vivante cette tragédie que fut l'URSS à travers des centaines d'heures d'entretiens avec des hommes, des femmes, des jeunes, des vieux, des innocents, des bourreaux, des victimes...

Pour le meilleur roman français, la rédaction a suivi cette année le choix de l'Académie Goncourt avec le roman de Pierre Lemaitre (Albin Michel). L'an dernier, elle avait préféré au lauréat de ce prix le populaire "La vérité sur l'affaire Harry Quebert" de Joël Dicker, finaliste malheureux du Goncourt, mais couronné par l'Académie française et Goncourt des lycéens.

Dans le palmarès, figurent aussi "Mudwoman", de Joyce Carol Oates (Philippe Rey), consacré meilleur livre étranger, "Yellow Birds", de Kevin Powers (Stock), meilleur premier livre étranger, "Voir du pays", de Delphine Coulin (Grasset), révélation du roman français, "L'esprit de l'ivresse", de Loïc Merle (Actes Sud), meilleur premier roman français.

Lire a aussi retenu le polar "Le tueur se meurt", de James Sallis (Rivages) et la BD "Mauvais genre", de Chloé Cruchaudet (Delcourt).

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant