La fin de l'élitisme républicain

le
0
Le directeur de Sciences Po, Richard Descoings, entend supprimer l'épreuve écrite de culture générale, jugée discriminante.

Le débat avait surgi en décembre 2008, lorsqu'André Santini, alors secrétaire d'État à la Fonction publique, avait annoncé son intention de supprimer les épreuves de culture générale des concours de catégorie B de la fonction publique, pompier, postier... Se saisissant une fois encore d'un sujet à la mode, le directeur de Sciences Po, Richard Descoings, entend diversifier un peu plus le public ayant accès à son école. Louable intention. Mais en supprimant l'épreuve écrite de culture générale au profit d'une sélection sur dossier et d'un entretien oral, celui qui inspire, à gauche comme à droite, les réformateurs de l'école révèle la nature du modèle qu'il voudrait voir imposé en France.

Richard Descoings se veut le pourfendeur de l'élitisme républicain qui, selon lui, exclurait les classes populaires. Mais est-ce le système républicain ou sa progressive destruction qui prive les enfants de milieux défavorisés de l'accès aux filières d'excellences

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant