La filière solaire en «coma artificiel»

le
0
Plusieurs organisations professionnelles vont déposer un recours auprès du Conseil d'État pour annuler le moratoire du gouvernement. First Solar gèle son projet d'usine en Gironde.

La filière solaire fait de la résistance contre le moratoire de trois mois, qui suspend les projets solaires industriels, décrété la semaine dernière par le gouvernement. Au milieu du concert de protestations qui s'amplifie, un cas emblématique illustre les conséquences de la décision gouvernementale : la société américaine First Solar associée à son client exclusif EDF Énergies nouvelles a annoncé le gel de la construction de son usine de panneaux photovoltaïques à Blanquefort en Gironde.

Plusieurs organisations professionnelles du secteur photovoltaïque, conseillées notamment par Arnaud Gossement, avocat au cabinet de Corinne Lepage, annonceront lundi le dépôt d'un recours en annulation auprès du Conseil d'État contre le décret du 9 décembre dernier. Parmi les contestataires, l'association Enerplan, forte de 160 entreprises adhérentes, estime la filière «plongée en coma artificiel», ou encore Écologie Sans Frontières qui regroupait vendredi une cen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant