La filière européenne de transformation du bois en danger ?

le
0

La Fédération nationale du bois (FNB) tire la sonnette d'alarme et réclame des mécanismes de régulation pour sauver l'industrie du bois en Europe. L'objet des inquiétudes : une accélération brutale des exportations de grumes de feuillus vers la Chine et d'autres pays asiatiques comme l'Inde et le Vietnam.

Les importations chinoises de grumes de chêne en provenance de France ont ainsi flambé de 137% en 2010 et de 108% en 2011, selon les chiffres de la FNB dans un document diffusé mardi 3 avril. La Chine est désormais le deuxième marché d'exportation des grumes de feuillus de France, derrière la Belgique - cette dernière cachant en réalité les commandes de traders qui réexportent sur d'autres continents depuis le port d'Anvers. Selon Laurent Denormandie, président de la FNB, « avec l'Italie et l'Espagne (débouchés traditionnels du bois produit en France, ndlr), les volumes étaient à peu près stables. Avec la Chine et l'Inde, on a l'impression que ce mouvement va crescendo. C'est un gouffre sans fin ».

Ce mouvement provoque déjà des hausses de prix de la matière première pour les scieries européennes. Mais à terme, le risque est qu'elles ne parviennent plus à s'approvisionner en bois, selon la FNB. Quant aux industries de seconde transformation, elles subissent la concurrence accrue de produits chinois très bon marché, le bois exporté vers la Chine revenant bien souvent sur le marché européen en produits finis ou semi-finis. L'Etat chinois, contrairement à l'Europe, a mis en place une politique tarifaire qui favorise son industrie de transformation. Pour les professionnels du bois en France, il serait urgent d'encadrer la filière pour rétablir l'équilibre.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant