La filière café-cacao est corrompue au Cameroun

le
0

(Commodesk) La corruption frappe le secteur du café-cacao et celui du maïs, relève le gouvernement camerounais, qui s'est fixé pour objectif une réduction de moitié du phénomène d'ici trois mois, dans les régions du centre et de l'est du pays.

En pratique, la corruption dans les filières agricoles se traduit par une mauvaise allocation des ressources. Ainsi, quand la campagne maïs prévoit l'attribution de semences, d'engrais ou de tracteurs, 30% des aides en nature destinées aux cultivateurs ne parviennent pas au public ciblé, souligne le ministère de l'Agriculture et du développement rural.

De même, dans le secteur cacaoyer, où le ministère recherche une meilleure protection des plantations. La corruption fait que les fongicides destinés à combattre la rouille des cacaoyers n'arrivent pas aux producteurs, ou bien trop tard. Une mission d'action rapide doit trouver des solutions pour éviter ces détournements : détecter les faiblesses dans la chaîne d'approvisionnement, dissuader les gestionnaires de projets susceptibles de fausser la distribution des ressources, et mieux mobiliser les coopératives de producteurs.

Le ministre cite des cas de bénéficiaires fictifs (des groupes d'initiative commune « invisibles » sans rapport avec le secteur agricole) et des retards à la livraison auxquelles il pourrait être remédié. Les organisations locales pourraient aussi former leurs adhérents à mieux utiliser les supports disponibles. Selon Cameroun Tribune, quotidien gouvernemental, le ver est dans le fruit à tous les échelons au ministère des Finances et de l'Agriculture.

Transparency international Cameroun souligne des « faiblesses systémiques au niveau de la déclaration des revenus du gouvernement » et de « tous les paiements et revenus significatifs des entreprises et des entités de l'État ».

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant