La filière auto voit un équilibre essence-diesel de facto en 2020

le
0
LA FILIÈRE AUTO PRÉVOIT UN RÉÉQUILIBRAGE DE FACTO DU PARC ENTRE ESSENCE ET DIESEL EN 2020
LA FILIÈRE AUTO PRÉVOIT UN RÉÉQUILIBRAGE DE FACTO DU PARC ENTRE ESSENCE ET DIESEL EN 2020

PARIS (Reuters) - Le rééquilibrage du parc automobile français interviendra en 2020 sans intervention de l'Etat sur la fiscalité du diesel en raison de l'arrivée de nouveaux moteurs à essence sur le marché, dit le Conseil national des professions de l'automobile (CNPA).

L'épineuse question du diesel, désigné comme cancérigène en juin dernier par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) mais favorisé de longue date par la fiscalité française et les choix des constructeurs automobiles du pays, fait s'élever des voix discordantes au sein du gouvernement.

Certains évoquent une "prime à la conversion" tandis que d'autres militent pour un rééquilibrage des taxes.

"La volonté des pouvoirs publics de rééquilibrer le marché diesel-essence interviendra de facto à horizon 2020 sans évolution de la fiscalité sur le gazole, grâce notamment aux nouveaux moteurs à essence mis sur le marché par les constructeurs", a indiqué jeudi le CNPA dans une note.

Pour abaisser la consommation et les émissions de CO2 des moteurs essence, moins vertueux sur ces deux critères que le diesel, les industriels travaillent notamment sur la réduction des cylindrées et l'introduction de moteurs trois cylindres.

Le CNPA, qui représente l'ensemble des activités de la filière automobile, souligne également qu'un relèvement de la taxation du diesel déprécierait la valeur du parc de l'ordre de 25%, impactant le pouvoir d'achat des ménages.

PAS DE DÉCISION, DIT MONTEBOURG

Les moteurs diesel sont très présents dans le parc automobile français, où ils représentaient en 2012 72% des nouvelles immatriculations, contre 55% en moyenne dans l'UE.

Au total, les voitures équipées de diesel représentent 60% du parc mais elles consomment 80% du carburant, en raison du nombre beaucoup plus élevé de kilomètres parcourus: 14.000 km en moyenne, contre 8.000 km pour les moteurs à essence, selon le Comité français des constructeurs automobiles (CCFA).

Le diesel, dont le prix hors taxes est similaire à celui l'essence, bénéficie depuis de nombreuses années d'une fiscalité avantageuse, d'environ 20 centimes actuellement.

Les constructeurs automobiles français Renault et Peugeot ont réagi aux déclarations des ministres, Carlos Ghosn qualifiant le débat d'"inopportun" et le directeur des marques du groupe PSA Peugeot Frédéric Saint-Geours présentant le diesel comme "une technologie d'avenir."

Au Salon de l'automobile de Genève, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a assuré qu'aucune décision sur la fiscalité du diesel ou sur une éventuelle prime à la casse ne serait prise en 2013.

Le CNPA représente la partie de la filière automobile qui va des concessions aux sociétés de recyclage, en passant par les carrossiers, les stations-service, les centres de contrôle technique et les loueurs de courte durée.

Marion Douet avec Gilles Guillaume, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant