La Fifa ouvre une enquête contre Blatter et Valcke pour «enrichissement personnel»

le
0
La Fifa ouvre une enquête contre Blatter et Valcke pour «enrichissement personnel»
La Fifa ouvre une enquête contre Blatter et Valcke pour «enrichissement personnel»

Joseph Blatter, président déchu du football mondial, et ses deux anciens lieutenants sont-ils coupables «d'enrichissement personnel» ? Après avoir affirmé en juin que les trois hommes s'étaient partagé 80 millions de dollars au cours des cinq dernières années via contrats et bonus, la Fifa a ouvert vendredi une enquête à leur encontre.

 

La Fédération internationale montre ainsi sa volonté de ne pas ménager ses anciens responsables, après l'élection en février d'un nouveau président, Gianni Infantino, dont l'ambition est de redorer l'image d'une institution éclaboussée par le pire scandale de corruption de son histoire.

 

La justice interne de la Fifa a annoncé vendredi avoir ouvert cette enquête pour des soupçons de «conflit d'intérêt» et «corruption» à l'encontre de Blatter, son ancien secrétaire général, le Français Jérôme Valcke et l'Allemand Markus Kattner, ancien directeur financier. L'ouverture de cette enquête fait suite à des accusations portées début juin par l'instance suprême du football mondial contre ses trois anciens dirigeants.

 

Près de 10 et 18 millions d'euros de primes

 

L'instance avait alors indiqué avoir livré ces informations à la justice suisse et vouloir les partager avec la justice américaine. «Certains contrats contiennent des dispositions qui semblent violer le droit suisse», expliquait alors la Fifa au sujet des avenants et systèmes de bonus de ses trois anciens dirigeants.

 

Entre autres exemples, la Fifa affirmait que Jérôme Valcke et Markus Kattner avaient bénéficié en 2011 de «prolongations de contrat de 8 années et demie jusqu'en 2019» avec «des primes de départ généreuses leur garantissant le paiement intégral, jusqu'à 17,8 millions de dollars et 9,9 millions de dollars respectivement, dans le cas où leur emploi avec la Fifa s'arrêtait, si Sepp Blatter n'était pas réélu».

 

Selon l'entourage des deux mis en ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant