La FIFA, il y a des lois contre ça...

le
0
La FIFA, il y a des lois contre ça...
La FIFA, il y a des lois contre ça...

FIFA 80. Ça pourrait être le nom d'une tournée de glorieux anciens. C'est surtout le montant, en millions de dollars, que se sont partagés MM. Blatter, Valcke et Kattner entre 2011 et 2015. Eclairage en faits et en droit sur une histoire sans fin.

Le manège infernal. Le bordel éternel. Le n'importe quoi institutionnalisé. Ou, ainsi que l'exprimait le sénateur américain Richard Blumenthal, une comparaison "insultante pour la mafia". Allégories, métaphores et euphémismes ne suffisent plus pour caractériser l'ambiance de la maison FIFA depuis, pour faire court, un an. En cette fin de semaine, ce sont trois nouvelles qui sont tombées coup sur coup : les soupçons sur Gianni Infantino, qui aurait demandé à son directeur juridique d'effacer des enregistrements compromettants ; une nouvelle perquisition au siège de la FIFA ; la révélation d'une tentative d'enrichissement personnel de 80 millions de dollars pour trois anciennes têtes de la FIFA, à savoir Sepp Blatter, Jérôme Valcke et Markus Kattner. Laissons à la première information le bénéfice du doute, à la deuxième la lassitude de l'habitude, pour s'intéresser à la troisième. Maître, vous avez la parole.

"La crise est terminée" - Gianni Infantino,– mai 2016


Que sait-on avec ces nouvelles révélations de la semaine ? Que les têtes mal-pensantes de la FIFA (Blatter, ex-président, Valcke, ex-secrétaire général, et Kattner, ex-directeur financier) ont tout fait pour s'en mettre plein les poches, soit. Mais encore ? William "Bill" Burck est un associé du cabinet américain Quinn Emmanuel, en charge de l'enquête interne à la FIFA et géant mondial du contentieux qui a ouvert un bureau à Zurich... le mois dernier. Son domaine d'expertise, les "White Collar & Corporate Investigations". Ce vendredi 3 juin, le défenseur de l'organisation FIFA annonce "un effort coordonné par trois anciens hauts responsables de la FIFA pour s'enrichir par des augmentations annuelles des salaires, des primes liées à la Coupe du monde et d'autres avenants pour un total de 80 millions de dollars – uniquement sur les cinq dernières années."

En détail, cela donne 21 millions d'euros en décembre 2010 de "primes spéciales pour la Coupe du monde 2010 (…) octroyées rétroactivement", 12,6 millions d'euros en octobre 2011 pour le Mondial 2014, et 14 millions d'euros en juin 2014 pour le Mondial 2018. Sans oublier, pour MM. Valcke et Kattner en avril 2011, des "primes de départ généreuses leur garantissant le paiement intégral de leur contrat, jusqu'à 15,8 millions d'euros et 8,87 millions d'euros…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant