La «fièvre rouge» s'est emparée de Chongqing

le
0
REPORTAGE - À Chonqging, épicentre de la «fièvre rouge», tous les moyens sont bons pour encenser le Parti communiste chinois qui fête le 90e anniversaire de sa fondation ce vendredi.

Le rouge, depuis quelque temps, est très tendance en Chine. Sa nuance «PCC», cette couleur si symbolique de l'empire, est au centre d'une intense campagne de retour aux idéaux du Parti communiste chinois. Le mouvement a redoublé de vigueur avant les célébrations, vendredi, du 90e anniversaire de la fondation du parti.

L'épicentre de cette vogue rouge est la folle cité de Chongqing, gigantesque ville-province qui relève directement du gouvernement central. Fin avril, la municipalité a ordonné à la télévision et à la radio de promouvoir à grande échelle des «chansons rouges» à la gloire du parti. Les 30 millions d'habitants doivent les apprendre par c½ur pour les entonner sans faillir ce vendredi 1er juillet. «Chaque district, chaque organe gouvernemental et chaque entreprise doit s'employer à mettre en ½uvre cette campagne», proclament les directives officielles. Qui appellent à «enrichir les masses avec cette culture spirituelle». Les administré

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant