La fièvre antiaméricaine monte en Russie

le
0
La mise à l'index de fonctionnaires des deux pays s'inscrit dans un climat de guerre froide entretenu par le Kremlin et ses relais.

Le 4 avril, audience mouvementée à la Chambre publique russe. Invité à parler de l'état des relations russo-américaines, l'ambassadeur des États-Unis, Michael McFaul, est interpellé par un membre de l'institution. Veronika Krasheninnikova, directrice de l'Institut d'études de politique étrangère, recense la biographie d'anciens responsables de l'Usaid, l'organisation américaine qui a fermé ses portes sur ordre du Kremlin: «Ces individus ont autrefois travaillé pour la CIA. Qu'avez-vous à répondre?», s'étrangle-t-elle. «Je rencontre quotidiennement des gens qui ont travaillé pour le KGB, mais je ne m'intéresse pas à leur CV», réplique le diplomate.

Arrivé dans la capitale russe début 2012, McFaul a observé aux premières loges la montée du sentiment antiaméricain dans le pays. Une humeur corrélée à la campagne pour les présid...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant