La fierté du coq

le
0
La fierté du coq
La fierté du coq

À l'image de la Une de Bild avant la demi-finale, la presse étrangère prend plaisir à provoquer grossièrement l'équipe de France. Ça tombe bien : en général, les Tricolores aiment bien lui répondre sur le terrain.

"C'est jouissif (…) Et c'est en même temps une petite pique à l'Allemagne. Car quand on voit leur titre dans les médias aujourd'hui et notamment "Adieu les Bleus"… Quand on est arrogant de la sorte, le football te met un coup de bâton derrière la tête. Ça va leur faire du bien (…) Ça envoie quand même des piques. Donc, franchement, c'est une motivation supplémentaire." Tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. En pointant du doigt l'orgueil de la presse allemande – sans en rajouter non plus –, André-Pierre Gignac a emprunté la langue de pas mal de ses compatriotes. Parce que les Français n'aiment pas trop qu'on se paye leur tronche. Or, cela arrive régulièrement.

L'arroseur arrosé


Manque de bol pour les chambreurs, cela se passe rarement comme ils l'avaient imaginé. Et c'est ensuite eux qui sont moqués. L'arroseur arrosé. De bonne guerre, toujours. Dans un bon esprit, souvent. Mais avec une grosse part de sérieux, quand même. Ce jeudi 7 juillet, jour de demi-finale entre les Bleus et la Mannschaft, le tabloïd allemand Bild avait donc fait le pari de la provocation. En Une, le journal titrait ainsi "Adieu les Bleus", dans la langue de Molière s'il vous plaît. Raté. À en croire Gignac, l'initiative a davantage boosté les Bleus qu'encourager les Blancs. Battue sans trop de contestation possible, l'Allemagne et ses journalistes ont dû ravaler leur clapet. Pour rester dans le ton, Bild débutait sa première page par un joli "Adieu, titel-traum!" ("Adieu le rêve de titre!") le lendemain.

#FRAALL Bild dit "adieu" aux Bleus https://t.co/jnrnJwooX8 pic.twitter.com/3P7K2xe586

— BFMTV (@BFMTV) 5 juillet 2016






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant