La fiction française, encore peu audacieuse, s'apprête à accueillir Netflix

le
0
La fiction française, encore peu audacieuse, s'apprête à accueillir Netflix
La fiction française, encore peu audacieuse, s'apprête à accueillir Netflix

Peu diversifiée, pas assez audacieuse, la fiction française paraît bien pâle devant l'offre étrangère et doit se préparer à l'arrivée du leader mondial de la vidéo en ligne Netflix, estiment les professionnels du secteur, qui se retrouvent à partir de mercredi soir à La Rochelle."Il n'y a pas de catégorie +comédie+ cette année. On ne rigole pas beaucoup en ce moment ... De façon générale, il y a moins de diversité ces dernières années". Le commentaire laconique de Quentin Raspail, président du festival de fiction TV, fait sourire certains professionnels et grincer des dents les diffuseurs."Arrêtons de travailler sur du mou répétitif pour ne fâcher personne ! Les chaînes ont besoin de se rassurer avec un public âgé majoritaire", regrette Bénédicte Lesage, responsable de la commission fiction au syndicat des producteurs indépendants (Spi). "Même le service public revendique l'adaptation de formats : la logique de demande des chaînes va a contrario de la logique de l'offre des créateurs, on refait quelque chose qui a déjà existé".La productrice dénonce une "peur viscérale de tout ce qui fâche". Selon Thomas Anargyros, président de l'Union syndicale de la production audiovisuelle (Upsa), et producteur chez Europacorp, la société de Luc Besson, "les diffuseurs français craignent de proposer des films qui reflètent la société comme elle est. On est à travers un prisme angélique, même quand on n'est pas dans la comédie, pour rendre la vie plus jolie"."Le spectateur est beaucoup plus adulte que ça, en particulier les jeunes, qui sont ceux qui regardent de moins en moins la télévision", poursuit-il, citant l'exemple du thriller britannique "Broadchurch" : "France 2 l'a diffusé avec succès, va l'adapter en français. Je ne pense pas qu'ils l'auraient pris si un producteur leur avait proposé un sujet original de ce type-là".Jimmy ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant