La fiche du Toulouse Football Club

le
0
La fiche du Toulouse Football Club
La fiche du Toulouse Football Club

Passé pas loin de la correctionnelle la saison dernière, le TFC espère bien connaître une saison sans crainte ni ambition. Oui, un truc entre la 8e et la 12e place ou peut-être mieux si Ben Yedder ne trouve pas preneur d'ici la fin du mercato.

La carte postale de l'été

"Mon Alain

J'espère que ta recherche de travail avance, je sais que le banc te manque. De mon côté, je ne te cache pas que l'été fût des plus difficiles. Alain, je me sens seule et délaissée. Au début, je cherchais à me dire que c'était la faute de la canicule. Même toi, il t'arrivait de me laisser de côté en début de saison pour te sentir plus à l'aise. Mais là c'est différent. Je sens que ton successeur n'a aucune considération pour moi. Il me trouve trop vieille, pas taillée à son goût, pas complémentaire avec son foutu chino. Même à l'entraînement, il passe devant moi sans me regarder. Alain, je sais qu'un jour ou l'autre je vais terminer dans un conteneur du Relais.

Alain ne m'abandonne pas, je t'en supplie.

Ta doudoune sans manches qui t'aime et te tenait chaud
."

La visite médicale

Après un rappel vaccin oublié l'an dernier qui a failli coûter cher, le TFC a décidé de changer de médecin traitant. Le Dereck Shepherd toulousain s'appelle Dominique Arribagé et il porte bien la chemise. Il a surtout remisé un 3-5-2 qui fragilisait l'organisme pour un 4-4-2 plus rassurant. Pour le reste, on prend les mêmes patients ou presque et on recommence. Le petit Ben Yedder n'a pas encore eu le mot de sortie d'Olivier Sadran et l'Uruguayen Mauro Goicoecha vient occuper la place vacante de gardien de but. Un recrutement à donner envie à un journaliste de Foot Mercato de postuler à Médiapart. Sinon, les matchs amicaux sont plutôt prometteurs et laissent présager un retour à la normale dans le ventre mou en fin de saison. Le TFC ce "dadbod" du football français.

L'homme à ne pas suivre (ou alors très vite) : Mihai Roman

À l'heure où vous lisez ces lignes, il se peut que Mihai Roman ait été victime d'un accident du travail l'immobilisant pour les six mois à venir. Arrivé à l'été 2013 du Rapid Bucarest, le Roumain a été victime d'une rupture du tendon d'Achille alors qu'il était le meilleur toulousain de la pré-saison. Il remet ça l'automne suivant avec une fracture du tibia-péroné à l'entraînement. De quoi lui laisser le temps de perfectionner son français. Auteur d'un doublé contre Alaves en préparation, le brave Mihai espère voir le bout du tunnel. Encore faut-il qu'il ne lui tombe pas sur la gueule ou le ménisque.











Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant