La fiche du Paris Saint-Germain

le
0
La fiche du Paris Saint-Germain
La fiche du Paris Saint-Germain

Champion toutes catégories, hors C1 bien entendu, le PSG s'est offert un joli lifting cet été. Un nouveau coach, un trio sexy sushi Pastore-Ben Arfa-Di María pour épauler Cavani, un travailleur polonais, et même un chanteur de reggaeton pour ambiancer le vestiaire. Sisi.

La carte postale de l'été


" Chère Ligue 1,

Je suis arrivé un après-midi de juillet 2012. J'ai jonglé trois fois devant la tour Eiffel, balancé trois conneries aux pisse-copie qui m'attendaient dans l'auditorium et mon histoire a commencé ainsi. J'étais déjà au-dessus. J'étais jeune, bronzé, et une belle chemise blanche sur le torse me donnait un air sexy et bestial. Ensuite, j'ai débuté par un match contre Lorient. J'ai marqué. Deux fois. J'ai joué quatre saisons en Ligue 1, j'ai gagné quatre titres et terminé trois fois meilleur buteur. Tu me disais vieux l'an dernier, j'ai planté 38 fois et envoyé une dizaine de caviars aux copains. En marchant. J'ai manqué de respect à Bayal Sall, Mapou, Nkoulou, Baysse, Biševac, Lovren, Modesto, Basa, Raggi et à tous les défenseurs que tu as voulu me coller dans les pattes. Sans te parler des gardiens que j'ai humiliés. J'ai envoyé de la punchline sur et en dehors du terrain. J'ai été expulsé, averti, moqué, adoré, vilipendé, sifflé, hué, acclamé et j'ai pourtant choisi l'endroit et la manière dont j'allais partir. J'ai même quitté le terrain sans me faire remplacer. Rien à foutre. J'ai forcé Cavani à jouer au poste de Mollo pendant trois ans et j'ai dévoré tous les records individuels du club, non pas parce que je le pouvais, mais parce que je le voulais. Maintenant, je ne suis plus là. Et tu vas sans doute bien t'emmerder sans mon nez et ma grande gueule. Tu ne me méritais pas, mais je t'ai honorée.

Sportivement,

La légende.
"

La visite médicale


On change tout.
Le meilleur buteur et meilleur joueur du dernier exercice ? Parti.
L'entraîneur prolongé en février et le plus titré de l'histoire du club ? Viré.
Le joueur à la femme la plus sexy du pays ? Pas prolongé.
Le troisième latéral gauche du club ? Vendu un rien au FC Barcelone.
Le poste de directeur sportif vacant depuis trois ans ? Confié à un novice au CV flatteur et sans lien avec le PSG.
Les avant-matchs ? 45 minutes de vidéo sur l'adversaire.
La possession ? Rien à foutre. On joue en contre et transition rapide.

Bref, tout a changé au PSG. Pour la première fois depuis l'arrivée de QSI, pas de recrue star mais…


















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant