La fiche du Napoli

le
0

Un nouvel entraîneur qu'on dit talentueux, mais inexpérimenté au très haut niveau, un effectif sensiblement amoindri et qui pourrait encore perdre quelques éléments, une impression mitigée laissée par la saison dernière Il n'y a pas de quoi rouler des mécaniques pour le Napoli en cet été 2015, même si l'objectif de retrouver le podium semble tout de même atteignable.

La carte postale de l'été

" Cher Rafa,

Je sais même pas pourquoi je t'écris, étant donné que tu n'en as plus rien à foutre de moi. Ne mens pas, assume un peu, toi qui m'as lâché salement pour aller convoler avec ta nouvelle régulière en Espagne. Ah ça, c'est sûr que la fidélité, ce n'est pas ton fort. Au fond de moi pourtant, je continue de t'aimer un peu. On a quand même vécu de bons moment ensemble, même si ça commençait à ne plus tourner si rond depuis l'été dernier. Ton petit côté sosie de François Hollande croisé à du Julien Dray m'a fait tourner la tête à une époque. Mais aujourd'hui c'est fini, je le sais bien, ne t'en fais pas. Je ne te harcèlerai plus, d'ailleurs c'est la dernière fois que je t'écris. J'ai vite trouvé ton remplaçant : un vieux gars du coin nommé Maurizio Sarri. Son côté old school façon M. Mégot m'a séduit, que veux-tu, faut croire que j'ai des goûts bizarres. Du moment qu'il m'apporte du bonheur Je t'en souhaite aussi avec ta diva madrilène, viens pas pleurer si l'idylle tourne court, hein.

Des bisous dans le cou, une dernière fois.

Il tuo SSC Napoli
"

La visite médicale

De santé fragile la saison dernière, le Napoli est désormais entre les mains d'un entraîneur qui aime jouer avec la mort par cancer du poumon en fumant plus que de raison, y compris lorsque ses troupes s'entraînent. Maurizio Sarri, c'est son nom, a été embauché par Aurelio de Laurentiis aussi bien pour son CV, avec une dernière expérience réussie à Empoli, que par sa personnalité de travailleur taiseux et son parcours de Napolitain fan du club. Il a ramené avec lui deux joueurs de son précédent club, a recruté Allan de l'Udinese, Chiricheș de Tottenham, tandis que Pepe Reina est de retour après avoir joué les doublures au Bayern. Dans le sens inverse, Gargano, Zapata et Britos sont partis, tandis que Dries Mertens continue d'être courtisé par l'Inter, Faouzi Ghoulam par le PSG et que Gökhan Inler devrait partir à Leicester. Pas de quoi se montrer très optimiste, mais il faut bien aussi composer avec la non-qualification pour la Ligue des champions

L'homme à ne pas suivre : Vlad Chiricheș

Un défenseur central qui arrive en provenance de Tottenham, ça ne sent vraiment pas le gros renfort. En deux saisons en Premier League avec les Spurs, le Roumain de 25 ans n'a rien…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant