La fiche du FC Nantes

le
0
La fiche du FC Nantes
La fiche du FC Nantes

Après de longues saisons de galère et d'ascenseur, le FC Nantes est parvenu à s'établir en Ligue 1 grâce à Michel Der Zakarian, sans jamais atteindre le top 10 pour autant. Alors, Nantes a voulu bousculer les choses et mise sur René Girard pour booster son jeu plutôt timide. Un pari impossible ?

La carte postale


" Mon cher FC Nantes,

Nous n'avons pas vraiment eu l'occasion de nous dire au revoir. Mon message devant la Tribune Loire a été embourbé par le brouhaha de la sono. C'est pourquoi je t'écris. Là, il sera difficile de ne pas rendre tout cela audible et de brouiller les ondes. Alors voilà, je t'ai quitté après quatre années de labeur et de difficultés en tout genre. Je ne t'ai pas toujours rendu aussi beau que tu le souhaitais. Parfois, nous n'avons pas osé jouer, nous avons voulu aller trop vite, au plus simple, et au résultat le plus immédiat.

Je le regrette un peu, mais ai-je eu vraiment le choix ? Il a parfois fallu faire avec les hommes que j'avais, sans recruter, et les coups de fatigue inévitables pendant la saison. À d'autres moments, c'était la pression du président qui pesait et empêchait de réfléchir sur du moyen terme, sans griller bêtement les étapes et se voir plus beaux que ce que nous étions. Je pense tout de même t'avoir apporté de belles choses pendant ces années. N'oublie pas la série d'invincibilité l'an dernier, ni l'éclosion de Djordjevic, ni les pulls roses de ma première venue. Plus important, rappelle-toi où tu étais il y a six ans et mesure le chemin parcouru.

Je n'étais qu'une étape, une transition. Maintenant, redeviens le grand club que tu étais. Impose-toi à la Ligue 1. Ne la laisse pas faire. J'espère te revoir dans un an avec Reims pour jouer au foot entre vieux clubs sur le retour. D'ici là, prends soin de toi.

Ton Michou.
"

La visite médicale


Pour se refaire une santé, le FCN est allé chercher des petits compléments à l'extérieur : du défenseur parlant portugais, un milieu abandonné par un club anglais et un danois qui devait déjà venir chez nous mais qui a un œil qui voit mal. Avec un docteur venu de Bordeaux pour couronner le tout, ce Nantes 2016/2017 a quelque chose du bras cassé qui a peur de retirer son plâtre pour voir ce qu'il y a en-dessous. Ou du corps rafistolé à l'arrache, entre un pace-maker d'occasion et un bras mécanique comme Luke Skywalker. Il va falloir beaucoup de force aux Nantais.















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant