La fiche du FC Lorient

le
0
La fiche du FC Lorient
La fiche du FC Lorient

Plus de Raphaël Guerreiro mais Sylvain Marveaux, un Sylvain Ripoll toujours dans l'héritage de Christian Gourcuff, un président Loïc Féry ambitieux au moment d'aborder la onzième saison de suite du club en élite mais une équipe qui roupille et s'est presque fait peur au printemps dernier : c'est la présentation du FC Lorient millésime 2016/2017.

La carte postale


" Coucou Christian ! C'est Sylvain. Mais si, tu sais bien, celui que tu aimais appeler Mini-Moi, ton successeur à Lorient, ton plus fidèle disciple. Je ne sais pas si tu l'as vu, mais je me suis fait pousser la nuque longue pour te ressembler, même si mes yeux globuleux me trahissent encore. Tu vas bien ? Dis-donc, j'ai failli me gourer d'adresse, je croyais que t'étais encore en Algérie. Qu'est-ce que j'apprends ? Que t'es de retour en BZH ? Et t'es même pas venu me dire bonjour ? C'est pas très sympa, ça. Sauf que moi, je le suis. Alors prends cette carte comme une invitation à renouer contact. Parce que bon… tu me manques. J'espère que c'est réciproque. La nuit, je rêve encore souvent de nos discussions tactiques sans fin, du temps où t'étais mon boss et que j'étais ton adjoint. J'ai gardé ton tableau noir en souvenir, je l'appelle : "mon précieux". Tu étais mon Jésus, j'étais ton Simon, ou ton Pierre, enfin tu vois ce que je veux dire. Sans toi je ne serais pas devenu l'homme que je suis aujourd'hui. Le 4-4-2 de mon équipe, c'est le tien bien sûr. Même si je pense de plus en plus à le remplacer par un 4-1-4-1, j'espère que tu ne verras pas ça comme une trahison. La volonté de beau jeu, c'est toi aussi. Comme toi, j'ai parfois du mal à me coltiner le big boss, celui qu'on nomme Loïc F. Je comprends d'ailleurs pourquoi tu as fini par partir, même si ça m'a fait beaucoup de mal et qu'encore aujourd'hui, dans les rues de Lorient, on m'appelle Christian. Un réflexe. J'ai fini par laisser dire. Quelque part, ça me fait plaisir.

Ton (in)fidèle et néanmoins ami,
Sylvain R.
"

La visite médicale


En fait, ce n'est pas tant que le FC Lorient ne va pas bien, c'est surtout qu'il commence à s'emmerder. Un merlu qui ronronne, c'est bizarre. Pourtant, c'est exactement ce qui est en train de se passer dans le Morbihan. Quand le club avait un des plus petits budgets de L1, quasi aucune expérience du haut niveau et des infrastructures de DH, il y avait de l'excitation et une certaine fierté à se maintenir parmi l'élite. Maintenant ? Bof, le maintien est quasiment un minimum pour un FCL désormais installé, qui fait partie des meubles et qui s'est très bien structuré sur la dernière décennie. Pour…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant