La fiche du FC Barcelone

le
0

Propriétaire d'une Liga qu'il n'a partagé qu'à deux reprises en huit éditions, le Barça reprend la route du championnat avec un appétit gargantuesque. Forcément emmené par sa MSN, le champion en titre s'est même payé un banc digne de ce nom. Et a piqué André Gomes au nez du Real.

La carte postale


"Ma très chère Liga,

Quelques semaines se sont écoulées depuis notre dernière rencontre. À vrai dire, pas grand chose n'a changé : l'Espagne n'a toujours pas de gouvernement, la Catalogne est encore en Espagne et les délits fiscaux demeurent l'un des sports nationaux. Comme le foot, d'ailleurs.

Cet été, sur La Rambla, nous avons vu pas mal de fêtards déambulés, d'Anglais rougis par le soleil, de Teutons en claquette-chaussette. Et des Franchutes, aussi, mais ça c'était devant la télé. Même si le nez de Lucas Digne, nous n'avons pu le voir que sous la guérite, nous avons grandement aimé les trois sorties du marabout Umtiti. À tel point que nous avons cassé notre tirelire pour lui : boum, trente millions d'euros sur la table. À vrai dire, nous hésitons encore entre l'euphorie et la déprime. Sera-t-il un néo-Christanval ou la relève d'Eric Abidal ? L'avenir et Lucho nous le diront.

Sinon, cet Euro nous a également rendu des Espingouins plein de jus. L'élimination en huitième de finale aidant, Gerard, Jordi, Andres et Sergio sont revenus frais comme des gardons. Ce qui n'était pas vraiment le cas de Leo et de Javier, tous les deux bien emmerdés par leurs mésaventures américaines. Bon, après, un Hispanique qui débarque aux États-Unis pendant la campagne de Trump, ce n'est jamais une bonne chose… Ce qui laisse penser que cette vilaine teinture blonde est peut-être une pâle imitation de ce déglingo de Donald.

Pour terminer, nous allons aussi t'exprimer quelques regrets, chère Liga. Celui, surtout, de ne plus compter sur Dani. Après huit années de bons et loyaux services, il a décidé de déménager du côté de Turin. Dans les vestiaires, la chaine stéréo se sent déjà orpheline, tout comme Neymar. C'est qu'avec le départ conjugué d'Adriano, et bientôt - nous prions chaque soir pour cela - celui de Douglas, on entendra plus du Maitre Gims qu'on ne dansera la carioca dans le vestiaire. Et c'est bien dommage.

À dans quelques mois, chère Liga, qui n'attend que nous,

Ton propriétaire amoureux
".

La visite médicale


Loin de bouleverser de fond en comble son traitement, le patient du Camp Nou s'est attelé à renouvelé ses anticorps. Dani Alves,…















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant