La fiche de Montpellier

le
0
La fiche de Montpellier
La fiche de Montpellier

Assurément la plus belle des belles surprises l'an passé avec son budget riquiqui (35 millions) et sa septième place finale à quelques points de l'Europe, Montpellier n'a pas beaucoup changé cet été malgré quelques mouvements d'effectif. Ne pas trop changer, le meilleur moyen d'encore progresser ?

La carte postale de l'été


" Mon bon Loulou,

cette foutue canicule a dû te faire des auréoles de la taille de la plage du Bosquet pendant deux mois. Je peux te dire qu'avec la prépa physique, en juillet, les pitchous péguaient jusqu'à Sète. Mais écoute moi bien, je te fais la promesse qu'à la rentrée, ton Montpellier va te rafraichir comme une belle petite glace à sucer. Je vois déjà les médias nous reprocher d'avoir fait seulement deux matches amicaux, dont un contre une équipe de ligue, de manquer de rythme, blablabla... Et je sais aussi que tu ne partages pas ma vision, mais je ne veux pas de squatteur d'infirmerie que tu paierais à rien foutre. D'autant plus que, de toi à moi, je ne crois pas trop me tromper en te disant qu'on n'a pas fait que de mauvaises affaires cet été. Certes, on a dû se résigner à perdre Abde El Kaoutari et franchement, c'est pas pour me rassurer. Laisser les clés de la défense à Congré, il faut vraiment être fada... Heureusement que Vito en a encore sous la semelle. Mais pour le reste, déjà, fini les joueurs des années impaires comme Barrios. Et tu vas voir, nos quelques petites recrues d'avenir comme Remy, Roussillon ou Bensebaini (un vrai ptit Varane çui-là, tu vas voir) ou qui ont du ballon comme Boudebouz, elles vont te faire descendre de ta loge pour rester avec nous sur le banc cette année. Restera plus qu'à garder Mounier, et pourquoi pas réaliser un dernier coup (Gourcuff n'est pas si cher Loulou, je t'assure...) et on sera pas loin de s'espanter de notre spécialité de poil à gratter de Lunel à Béziers.

Prends soin de toi mon Loulou

Rolland
"

La visite médicale


Montpellier, c'est un peu l'hôpital universitaire. Des vieux de la vieille à qui on ne la fait plus dans toutes les spécialités de chirurgie qui soient (Hilton, 38 ans ; Marveaux et Camara, 33 ans), un brin de sourires et de bonnes vannes pour faire rire les patients (Jourdren, Courbis) et surtout une foultitude de petits internes encore tout frais ou bientôt certifiés "joueur L1 dans le viseur de la Premier League". Parfois encore un peu tendres, mais dans le fond, adroits un scalpel dans les pattes. Et là encore, que ce soit pour du viscéral, de l'esthétique, de la neurologie ou autre, les masses sont plutôt bien réparties en termes de disciplines. Sauf peut-être en matière d'orthopédique…









Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant