La fiche de Metz

le
0
La fiche de Metz
La fiche de Metz

Monté à l'arrache en Ligue 1, Metz a été piocher des vieux loups pour ne plus connaître le même coup qu'il y a deux ans. Et enfin se stabiliser dans une Ligue 1 qui ne veut plus trop des Grenats ces derniers temps…

La carte postale de l'été


"Chère Ligue 1,

Cet été, on a franchement hésité entre la montagne et la mer. Finalement, on a privilégié la deuxième option parce que, niveau montées et descentes, on est calé. On ne s'est pas dépaysé pour autant : les falaises bretonnes des environs de Carnac nous ont rappelés nos chutes vertigineuses et incontrôlables de ces dernières années.

Après avoir bien profité des installations, de la préparation, de la bouffe et des menhirs, Yeni Ngbakoto et Romain Métanire n'ont par contre pas voulu prendre de risques et ont déserté le Saint-Symphorien en nous laissant sur le cul juste avant la rentrée.

Mais pas de panique, le fan shop n'y perdra pas en ventes de maillots, on a rameuté un vieil attaquant turc que certains pensent encore buteur, ça devrait marcher. Sinon, niveau foot, heureusement que nos voisins belges sont là pour nous aider dans la prépa : sans ces vrais potos de Seraing et Tubize, on n'aurait pas gagné un seul match amical, merci voisins !

On est prêt pour notre retour chez toi, on a même 10 000 abonnés qui croient en nous, tu te rends compte ?

À samedi !
"

La visite médicale


Après trois opérations foireuses, Metz va tenter de rester en vie plus de trois saisons consécutives en Ligue 1 pour la première fois au 21e siècle. Mais ce n'est pas en se décapitant à quelques jours de la reprise de Yeni Ngbakoto, meilleur buteur et passeur la saison dernière, que le corps messin sera dans un état d'esprit optimal pour y arriver. Pour régler les éventuels problèmes psychologiques, les Grenats ont tablé sur des anciens pour garder la tête froide (Jouffre, Signorino, Erding et Cohade). Le problème, c'est que les papys traînent la patte : trois des trentenaires de l'équipe pourraient passer la première journée de championnat à l'infirmerie. Du coup, faudra peut-être rapidement injecter les jeunes et nerveuses vitamines Opa Nguette et Simon Falette pour tenir le coup. Et éviter le coup du lapin précoce.

L'homme à ne pas…















Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant