La fiche de Lille

le
0
La fiche de Lille
La fiche de Lille

La saison 2015-2016 n'a pas été celle des grandes phases de jeu travaillées et collectives, mais le LOSC peut avoir d'autres ambitions cette année. Avec Antonetti aux commandes et un groupe presque inchangé, le club nordiste a toutes les cartes en main pour atteindre ses objectifs et se qualifier pour une compétition européenne l'année prochaine. Quitte à voir plus haut au fur et à mesure de la saison ?

La carte postale de l'été


" Chère Ligue 1,

Je ne vais pas la faire longue. De toute façon, tu dois encore m'en vouloir pour le 10 juillet. J'ai fait beaucoup de mal à la France, je sais. Je sais aussi que j'aurais pu rapporter un paquet de fric au LOSC et permettre au club d'acheter un attaquant plus apprécié. Ne le nie pas, je le sais. Beaucoup diront également que j'ai préféré rester ici plutôt que d'aller cirer le banc d'un club anglais de seconde zone bien trop attaché à la retombée des droits télés pour confier son avenir à un attaquant aussi peu à l'aise balle aux pieds que moi. Seulement, je t'en prie, prends cette lettre comme une invitation à me faire confiance. Parce que bon… tu mérites d'avoir enfin une équipe nordiste séduisante offensivement. Aussi, il est temps pour moi de te prouver que je ne suis pas à la recherche d'un vulgaire coup d'un soir. Non, je n'ai pas souillé la France uniquement pour mieux me sauver dès le lendemain ou faire le mort le temps que tu te lasses de moi. J'ai marqué six buts en quatorze matchs la saison dernière, ça prouve bien que tu comptes pour moi, non ? Bon, OK, je n'en ai pas claqué un lors des matchs de préparation, mais peu de mes coéquipiers peuvent s'en venter finalement. Et puis, avec ma sélection, on a quand même prouvé à toute l'Europe que l'on n'avait pas besoin d'être créatif offensivement pour aller loin. Alors, ô chère Ligue 1, s'il te plaît, crois-moi quand je te dis que je mérite d'avoir ma chance dans ton championnat.

Ton meilleur ennemi,
Eder
"

La visite médicale


Complétement amorphe en début de saison dernière, le LOSC s'est peu à peu soigné de ses symptômes grâce au docteur Antonetti et ses antibiotiques injectés au cours de l'hiver (Eder, Almafitano). À l'agonie, sans énergie, le club nordiste a retrouvé des couleurs en deuxième partie de saison et s'est fixé un objectif pour 2016-2017 : éviter la rechute. Pour cela, les dirigeants ont misé sur la stabilité. Le poumon de l'équipe en a certes pris un coup avec les départs de Sidibé et Balmont, mais l'entraîneur corse et ses hommes semblent s'être débarrassés des cancers qui rongeaient la dynamique de l'effectif (Martin, Rodelin, Frey), tout en ajoutant, çà et là, des…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant