La fiche de l'OGC Nice

le
0
La fiche de l'OGC Nice
La fiche de l'OGC Nice

Il se passe toujours quelque chose à Nice. Même quand les résultats ne sont pas là. Coincé entre Marseille et Monaco, le Gym doit exister autrement sur la planète football. Pour ce faire, Claude Puel a décidé de relancer Hatem Ben Arfa et de se séparer de Grégoire Puel. Un pari aussi excitant que fou.

La carte postale de l'été

"Ligue 1,

Je ne vais pas faire long. De toute façon, tu ne m'aimes pas. Je dérange, je le sais. On s'aime, mais c'est compliqué. Ça a toujours été compliqué. Tu as souvent préféré mes voisins. Qu'ils soient monégasques, cannois, marseillais ou toulonnais. Ne le nie pas, je le sais. L'an dernier ? Entre Diawara et la taule, Ben Arfa et son contrat, les Puel, les supporters, les huis clos partiels, le 5-0 à Saint-Étienne, le match sous la neige messine, j'en ai avalé des couleuvres. Même quand Carlos Eduardo en plante 5 dans une victoire historique au Roudourou, tu me boudes.
Je vais être franc, j'étais à deux doigts de mettre la clé sous la porte et de suivre ma petite sœur de la
Seleccioun, championne du monde des micro-États en 2014, puisque visiblement on dérange. Bon, tout compte fait, l'été a été chaud - 37 degrés samedi dernier -, la fête de la musique de France 2 est venue sur la promenade des Anglais et Hatem Ben Arfa a enfin signé chez nous. Moralité, on s'est dit qu'on allait retenter l'aventure, mais sans Grégoire Puel, en revanche. Enfin On est donc à la recherche d'un nouveau punching-ball. Ça fait maintenant deux saisons que l'on se sauve les miches sur la ligne après une 4e place folle en 2013. C'est un complot. Personne n'aime Nice. Personne ne comprend le projet de Claude Puel. Pas même ses joueurs. Alors voilà, on a décidé de partir en rébellion contre le système. Comme Albert Spaggiari, on va faire le braquage du siècle. Le Real Madrid à la BBC, le Barça s'enflamme avec son MSN, nous, à Nice, on a BAGP : Ben Arfa, Germain, Pléa. Et cet été, ça a donné des bouffées de chaleur à nos supporters. Et tant pis si notre mascotte Alexy Bosetti a dû s'exiler loin de nous, c'est toujours l'un des nôtres.

Je ne t'embrasse pas, m'en bati

Le GYM
"

La visite médicale

Nice revient de loin. On parle quand même d'une équipe aux symptômes rares et parfois incurables. L'an dernier, Nice avait innové en cochant la case "incarcéré" pour justifier l'indisponibilité d'un joueur pour un match. Du jamais-vu. Terminé les conneries, Claude Puel a repris son bâton de pèlerin et sonné la révolte. Trois recrues validées au début de l'été (Ben Arfa, Seri et Le Marchand), le cousin niçois Valère Germain arraché mi-juillet et voilà Nice déjà opérationnel pour le début de…








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant