La fiche de l'Inter Milan

le
0
La fiche de l'Inter Milan
La fiche de l'Inter Milan

Les Chinois de Suning sont les nouveaux propriétaires de l'Inter, une boîte qui, au pays, possède déjà une belle expérience dans le monde du foot et qui n'a pas hésité à dégager Mancini pour De Boer. L'effectif, lui, continue d'être renforcé intelligemment. Ça peut le faire.

La carte postale


"Cher Javier,

Pourquoi me fais-tu subir ça ? Après quinze années de fidélité, putain. Sais-tu l'enfer que je vis avec mon nouveau patron ? Déjà qu'avec Ranocchia et son petit bras rachitique, c'était horrible, mais là, Icardi, c'est encore pire que ce que j'imaginais. Passe encore le fait de vouloir me bazarder pour un meilleur contrat du côté de Naples, mais cette enflure me noue parfois à double-nœud autour de son vier, juste pour faire marrer cette cruche de Wanda avant leurs parties de jambes en l'air. Y a vraiment pas moyen de changer de porteur ? Je sais pas moi, ce Handanović a l'air plutôt sympa, non ? J'ai passé l'été en une des journaux alors qu'avec toi, ça a toujours été profil bas. J'en peux plus ! Je me sens souillé, on me marche dessus, on ne me voit plus comme un symbole de mon, que dis-je, de TON club. Si tu veux, tu peux venir me voir en douce, juste histoire de m'enfiler autour de ton biceps soyeux comme à la belle époque. Allez, personne ne le saura. Bon, vu ce que je viens de te raconter, prends juste le temps de me laver avant. Tu me manques terriblement.

Gros bisous,

Ton vieux brassard.

PS : comment vont tes cheveux ? On m'a dit qu'ils n'ont pas pris une ride. Passe-leur le bonjour.
"

La visite médicale


L'été a été agité, mais cela en valait probablement la peine. Le groupe Suning est le nouvel actionnaire majoritaire et a déjà mis les moyens, tandis que Mancini n'avait plus vraiment la tête à entraîner l'Inter. La nomination de De Boer sur le banc de touche reste un pari assez tardif, mais il a le mérite d'être attrayant. Ajoutez à cela une campagne de transferts très intelligente et vous obtenez une Inter prête à jouer de nouveau les premiers rôles, et cette fois sur une saison complète.

Le joueur à ne pas suivre : Stevan Jovetić


C'est un peu le boulet dont l'Inter ne sait plus quoi faire, un an seulement après l'avoir recruté pour une enveloppe globale de 17,5 millions d'euros. Il a pourtant réglé son problème de fragilité physique, mais, cette fois, le souci est surtout d'ordre tactique. Trop lent pour évoluer sur l'aile, pas à son aise dos au but, en soutien d'un attaquant, et loin de pouvoir…













Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant