La fiche de l'En Avant Guingamp

le
0
La fiche de l'En Avant Guingamp
La fiche de l'En Avant Guingamp

Exit Jocelyn Gourvennec et ses idéaux de jeu léché, Antoine Kombouaré arrive aux affaires à Guingamp. Inutile de préciser que les Armoricains font devoir muscler leur jeu, Nicolas Benezet en tête.

La carte postale


"Yo la Ligue 1,

Bon je préfère te prévenir tout de suite. Devant les journalistes j'ai fait le mec poli qui vise le maintien, qui vient poursuivre le travail de Jocelyn en toute humilité et tout et tout. La vérité, c'est que je reviens après trois ans d'absence pour mettre des claques et des coups de boule. La technicité et le beau jeu ? On en reparlera quand Nicolas Benezet enchaînera 100 fois plus de pompes que de tweets. Pendant que je t'écris, je lui ai imposé de faire l'exercice de la chaise pendant 90 minutes sans pause, histoire de faire passer sa pubalgie. J'aime pas les hypocondriaques, tu le sais hein ? Pour la préparation, j'ai mis l'accent sur le Krav Maga et le Ju-Jitsu brésilien. Parce que oui, j'aime le beau jeu, mais j'aime encore plus les joueurs qui en ont dans le slip. Et pas question d'avoir peur de se prendre une volée par le PSG. Pendant trois ans, j'ai vécu l'enfer avec Martel, à côté
The Walking Dead c'était le Club Med. Attend que Cavani et Ben Arfa débarquent au Roudourou, Kerbrat va les bouffer tout seul.

Je l'ai dit et je me répète, je veux une équipe qui aime le combat et capable de produire du jeu. Du beau jeu de jambes hein, c'est important en MMA.

Je ne t'embrasse pas, c'est pour les baltringues,

Le Kanak de Ploumanac'h
"

La visite médicale


Un recrutement rapide - "99% de l'effectif le jour de la reprise, c'est la première fois que je voyais ça" - s'est émerveillé Antoine Kombouaré. Enfin faut voir l'effectif aussi. Exit les vieux briscards Baca, Cardy, Mathis et Jacobsen, les intermittents Samassa, Dembélé et Erding, mais aussi le Danois Lössl et le taulier Sankharé, qui préfère bouffer du Welsh à Lille que des crêpes sur les Côtes d'Armor. Le président Desplat a gâté son nouvel entraîneur avec du remplacement poste pour poste pas trop dégueulasse : un international suédois dans les bois (Johnsson, une sélection), un latéral du PSG (Ikoko), un milieu de Ligue des champions (Deaux), un vétéran de Ligue 1 (Didot), et un grand espoir du 4e du dernier championnat (Mendy). Un peu comme une brochure d'agence de voyages qui t'annonce une salle de remise en forme dans ta résidence de vacances, et qu'au final, tu n'y trouves qu'un vélo et un rameur, cassés. Et une poubelle pas changée…











Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant