La fiche de l'Atlético de Madrid

le
0

La saison de digestion passée, les Colchoneros abordent ce nouvel exercice avec un appétit retrouvé. Fort d'un mercato rondement mené et d'un système enclin à évoluer, Diego Simeone espère faire de son Atlético un sérieux prétendant au titre. Le Vicente-Calderón n'en demandait pas tant.

La carte postale

"Pueblo de tout bord, la lutte reprend !

Après une saison de transition, notre armée reprend son (droit) chemin. Les vacances, bénéfiques pour des organismes en quête de repos, nous ont permis de revoir notre plan de bataille. Plus conquérant que jamais, nous misons beaucoup sur la vitesse de nos troupes. Notre
Blitzkrieg version matelassier peut compter sur de nouveaux commandants de bord. Ainsi, le buffle Jackson Martínez, le diable rouge Ferreira Carrasco, le lutin Luciano Vietto ou encore le revenant Ángel Correa forment des renforts de poids pour accompagner notre trublion Antoine Griezmann et notre nouveau capitaine de route Koke.

Les objectifs ne laissent que peu de place au relâchement et au tâtonnement. C'est pour cela que je vous presse, dès ce samedi, de venir remplir notre fort du Vicente-Calderón. Pour sa dernière année pleine d'activité, il doit entrer en fusion. Car, sans vous, la lutte ne pourra être gagnée face au monstre à deux têtes qui dicte le tempo de la Liga.

Camarade, c'est donc le plus humblement du monde que je vous presse de vous joindre à la cause. Une cause, perdue d'avance pour certains, qui pourrait offrir un fabuleux avenir à nos rayures rouges et blanches et, surtout, à tous les
pueblos, aficionados et clubs opprimés !

À las armas !

Votre dévoué Diego"

La visite médicale

Loin d'être malade, l'Atlético Madrid version 2014-15 a fini sur les rotules. Une fatigue coupable, mais compréhensible : après un exercice précédent inimaginable qui a vu le couronnement domestique des Colchoneros, un coup de mou était plus que prévisible. D'autant plus que la méthode cholesque émousse chaque joueur de l'effectif des bords du Manzanares. Pour ce nouvel opus, les batteries ont été rechargées. Mieux, le staff médical aurait fait appel aux ingénieurs de Fast and Furious, histoire de booster encore plus le capot des Matelassiers. Désormais sous nitro, Griezmann et compagnie s'apprêtent à courir sur la Liga. En Seat Ibiza, forcément.

L'homme à ne pas suivre : Raúl García

Le vilain tarin du Navarrais n'a pas quitté l'Atlético. Toujours présent pour offrir de l'ombre à ses comparses, Raúl García ne devrait pourtant pas jouir du même traitement que lors de ses exercices…












Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant