La fiche de Benfica

le
0
La fiche de Benfica
La fiche de Benfica

Le double-champion du Portugal va attaquer la défense de son titre avec le moral à zéro. Mercato tardif, préparation compliquée et nouvel entraîneur, tous les voyants sont au rouge pour les encarnados. Mais attention à ne pas sous-estimer la bête blessée.

La carte postale de l'été

"Chère Liga,

J'ai passé les pires vacances de ma vie. J'ai tout perdu. Ma femme, mon gosse et mon job Enfin, non, ce n'est pas vrai, c'est juste une vieille chanson qui me revient en tête. Mais j'ai quand même perdu mon vice-capitaine, Maxi Pereira et mon entraineur, Jorge Jesus. Avec Trapattoni, c'est le seul homme qui a réussi à nous faire gagner le championnat. Plus fort que l'Italien, Jorge a remporté la Liga à trois reprises. Mais c'est de l'histoire ancienne. Désormais, c'est mon ex. Ce qui me fait le plus mal, c'est qu'il m'a quitté pour le Sporting. Tu ne sais pas ce que ça fait toi, de perdre ta dulcinée au profit d'un mec plus moche et pauvre que toi. J'espère que tu ne le sauras jamais. Pour me consoler, je me suis mis avec un type sympa, Rui. Il m'a proposé d'aller aux Etats-Unis pour me changer les idées. J'ai accepté. Mauvaise idée. D'abord, il y a eu cette chaine de télévision portugaise qui a fait un micro-trottoir pour voir si les Américains savaient qui j'étais. Evidemment, depuis qu'Eusébio (je lui avais pourtant dit de se calmer sur le Ricard) n'est plus là, personne ne connait Benfica outre-Atlantique. Ensuite, on s'est fait dégommer par tous les participants de l'International Champions Cup. J'avais l'impression d'être Mr.Satan pendant le tournoi organisé par Cell. Tout a changé Et quand on est rentré à la maison, on a perdu la Supertaça contre Jorge Jesus et sa nouvelle équipe. Manque plus que Maxi Pereira marque lors du prochain Porto-Benfica ou que notre aigle crève et je n'aurai plus qu'à me pendre.

Bisous déprimants

Benfica.
"

La visite médicale

Benfica est en position latérale de sécurité depuis la trahison de Jorge Judas. Rui Vitoria, bon entraineur, se retrouve dans une position qui rappelle plus Paulo Fonseca à Porto que Marco Silva au Sporting, dans la mesure où il a un titre à défendre et une pression colossale sur les épaules. Tout a mal commencé pour lui, et, malheureusement pour Benfica, la phase de rodage est loin d'être terminée. Le mercato tardif du club va engendrer une deuxième pré-saison au cours du premier mois de compétition. Les problèmes du milieu de terrain (la paire Fejsa-Samaris est catastrophique), du latéral-gauche (Coentrao sera-t-il la surprise de dernière minute ?) et de l'attaque (entre Jonas, Jimenez, Mitroglou et Jonathan, les…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant