La fiche de Bastia

le
0
La fiche de Bastia
La fiche de Bastia

Pour sa troisième saison dans l'élite, le Sporting a d'abord connu l'enfer avec Claude Makelele avant de redresser la tête et de séduire la L1 avec Ghislain Printant. Mais qu'attendre du club corse en 2015/2016 ? Éléments de réponse.

La carte postale de l'été

"Chers supporters,

On sait que la saison dernière a été compliquée : on s'est fait duper par "le Mak", on a failli retrouver les bouseux d'Ajaccio en L2 et on n'a même pas réussi à ramener la Coupe de la Ligue de Paris à cause des joueurs pourris gâtés du PSG. Mais rassurez-vous, tout le monde au sein de l'équipe a passé d'excellentes vacances. Certes, Areola et Boudebouz nous ont quittés. Certes, Yohann Pelé nous a clairement snobés pour aller cirer le banc de l'OM. Certes, il a fallu attendre le 17 juillet pour savoir si on allait pouvoir profiter des pelouses de L1 en 2015/2016, mais les séjours de marche intensive, les séances d'entraînement sur la pelouse d'Igesa et le contact entre l'entraîneur et les joueurs se sont révélés extrêmement positifs. Les premiers matchs ont bien sûr été compliqués : il faisait chaud, la pelouse de Furiani a cramé, mais on monte en puissance et de nouveaux éléments ne devraient pas tarder à nous rejoindre. Bref, surtout pas d'inquiétude. Le club est entre de bonnes mains.

Basgi à tous !
"

La visite médicale

En soins palliatifs pendant quelques mois la saison dernière, le Sporting a retrouvé des couleurs grâce aux antibiotiques de Ghislain Printant lors du premier semestre 2016. Cela dit, avec des joueurs cliniquement en fin de parcours (Modesto, Squillacci, Romaric, Brandão) et une épidémie de jeunes espoirs inexpérimentés, difficile de prendre le pouls de l'effectif bastiais à l'aube de la saison qui arrive. S'il fallait établir un diagnostic, celui-ci ne serait toutefois pas favorable. Les effets bénéfiques des premiers vaccins administrés par le nouvel entraîneur passés, les joueurs semblent clairement affaiblis cet été avec les départs successifs d'Areola, Boudebouz et possiblement Palmieri, tandis que les bonnes nouvelles tardent du côté des arrivées. Non, c'est certain, le Sporting n'est pas à l'abri d'une rechute.

L'homme à ne pas suivre : Gaël Danic

Arrivé dans l'ombre des remous médiatiques autour de Brandão l'hiver dernier, Gaël Danic n'a pas vraiment profité des six mois passés en Corse pour retrouver la lumière. S'il bénéficie de toute la confiance de Ghislain Printant, normal au vu de son expérience et de sa patte gauche, l'ancien Valenciennois a toutes les chances de poursuivre sur la même lancée en…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant